0
Espace
Thales Alenia Space embarque la startup toulousaine Anywaves sur la constellation Omnispace
Thales Alenia Space embarque la startup toulousaine Anywaves sur la constellation Omnispace
© Nano Avionics

| Pierre-François Mouriaux

Thales Alenia Space embarque la startup toulousaine Anywaves sur la constellation Omnispace

La jeune pousse dérivée du Cnes a été retenue par le géant franco-italien pour fournir les antennes mission des deux précurseurs du projet de constellation américaine pour la 5G.

Un projet global pour les communications mobiles

Thales Alenia Space avait été retenue en avril dernier par la startup américaine Omnispace (créée en 2012), afin de développer deux nanosatellites de télécommunications, qui devront être placés sur orbite basse en 2021.

Ces deux satellites préfigurent une constellation IoT (Internet des Objets) qui ambitionne de développer un réseau global de communication en 5G pour les mobiles, en combinant les réseaux terrestres des grands acteurs mondiaux du secteur et une constellation de satellites sur orbite basse ou moyenne.

 

Syrlinks parmi les sous-traitants

L’industriel franco-italien s’était alors associé avec la startup lituanienne Nano Avionics (fournisseur de la plateforme) et la PME bretonne Syrlinks (chargée de concevoir la charge utile).

Cette dernière s’est associée en juin à la startup toulousaine Anywaves (créée en 2017 après une décennie de recherches du Cnes), devenant le distributeur exclusif de ses antennes de charges utiles miniatures à haute performance pour nanosatellites et drones, les premières à viser le New Space à ce jour en Europe (antennes sur étagère en bandes S, X et GNSS toutes bandes, équipant des missions de télécommunications, d’observation de la Terre ou d’exploration du système solaire).

 

Anyways monte à bord à son tour

L’accord, annoncé gagnant au moment de la signature, s’est avéré payant en l’espace d’un été seulement : aujourd’hui, Anywaves rejoint à son tour l’aventure Omnispace, retenue par Thales Alenia Space pour fournir les antennes mission des deux premiers satellites de la constellation (basés sur les normes 3GPP et opérés en bande S).

« Ce contrat met en lumière notre capacité à développer des produits sur mesure afin de coller au plus près des attentes du marché, s’est réjoui Pascal Dagras, directeur Projets d’Anywaves. Être sélectionné par un industriel tel que Thales Alenia Space est une belle reconnaissance de notre savoir-faire. »

« C’est précisément parce qu’Aniwaves était en capacité de nous proposer un modèle d’antenne customisé selon nos besoins que nous l’avons retenu pour ce projet », a pour sa part déclaré Julie Ruhlmann, responsable du programme Omnispace chez Thales Alenia Space.

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription