0
Avions de combat
Pas de KAI FA-50 pour l'Argentine en vertu de l'embargo post-1982
Pas de KAI FA-50 pour l'Argentine en vertu de l'embargo post-1982
© KAI

| Antony Angrand

Pas de KAI FA-50 pour l'Argentine en vertu de l'embargo post-1982

Dans le cadre de la vente de KAI FA-50 Fighting Eagle à l’Argentine, le constructeur sud-coréen a informé Buenos Aires qu’il n’est pas en mesure de fournir le chasseur léger/avion d'attaque car certaines pièces le composant sont de fabrication britannique.

Six éléments qui bloquent l'exportation d'un appareil 

Dans une lettre datée du 28 octobre, un haut responsable de Korea Aerospace Industries (KAI) a déclaré à l’ambassadeur d’Argentine en République de Corée Alfredo Carlos Bascou que le KAI FA-50, un dérivé du KAI T-50 Golden Eagle, ne pouvait pas être exportée en raison de l’embargo sur les armes imposé par le gouvernement britannique au pays. Le KAI FA-50 comprend six composants majeurs qui proviennent du Royaume-Uni.

« Nous avons le regret de vous informer que la question des licences d’exportation du Royaume-Uni n’est pas résolue à ce jour. Bien que KAI n’ait pas encore trouvé de solution, KAI s’efforce raisonnablement de résoudre cette question de licence d’exportation au Royaume-Uni », peut-on lire dans la lettre mise en ligne.

Des origines qui remontent au conflit des Malouines 

En Argentine, le ministre de la Défense Agustín Rossi a admis que le gouvernement britannique s’était opposé à l’opération FA 50 avec la Corée du Sud. Les origines remontent à la suite du conflit des Malouines en 1982 dans l’Atlantique Sud. Le Royaume-Uni a imposé un embargo sur les armes à destination de l’Argentine, notamment aux équipements et autres effets à destination militaire ayant des composants d’origine britannique, comme c’est le cas avec le KAI FA-50 d'origine sud-coréenne, comportant six pièces fabriquées au Royaume-Uni.

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription