0
Défense
Opérations spéciales : le "Poitou" en mode L16
Opérations spéciales : le "Poitou" en mode L16
© Jean-Marc Tanguy

| Jean-Marc Tanguy 208 mots

Opérations spéciales : le "Poitou" en mode L16

L’escadron de transport 3/61 Poitou dispose désormais d’une capacité de liaison 16 (L16) à bord d’un de ses trois types d’avion, le Transall, en l’occurrence.

Données cryptées au standard OTAN

L’escadron de transport 3/61 Poitou dispose désormais d’une capacité de liaison 16 (L16) à bord d’un de ses trois types d’avion, le Transall, en l’occurrence. Cette capacité d'échange automatique de données cryptées au standard OTAN a été manifestement dictée par deux axes : mieux intégrer les environnements interalliés, et profiter du réseau L16 offert dans les opérations nationales par les appareils déjà équipés (notamment Dassault Rafale, Mirage 2000D, Boeing Awacs, Airbus Phénix, Atlas).

Missions C3ISTAR en Libye

Même si par construction les opérations spéciales sont nationales, elles peuvent se dérouler dans des environnements interalliés : le Poitou a notamment réalisé des missions C3ISTAR en Libye (2011) et au Levant, qui lui ont valu, d’ailleurs, des citations individuelles. Le concept retenu par le Poitou permet, comme pour la plupart de ses équipements de missions d’être connectable rapidement. Néanmoins, pour l’instant, seule la configuration sur Transall a été validée et éprouvée en opérations.

L'Airbus A400M déjà équipé en L16

Le Lockheed Martin Hercules doit encore être qualifié. Il n’est pas sûr que ce sera le cas sur Twin Otter où le besoin est moindre. L’Airbus A400M, sur lequel l’escadron progresse depuis deux ans, est par contre, lui, équipé de deux voies L16, un atout donc pour cette évolution.

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription