1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Espace

0
Couverture
© Virgin Galactic
17/12/2018 14:36 | Par Pierre-François Mouriaux

Le SpaceShipTwo de Virgin Galactif dépasse les 80 km d’altitude

Le 13 décembre, l’avion-fusée destiné à des vols touristiques suborbitaux a franchi la limite des 50 miles (80 km). Un exploit surmédiatisé.

Le vol « historique » du SpaceShipTwo a démarré jeudi 13 décembre à 16 heures UTC, lorsqu’il s’est séparé de son avion porteur White KnightTwo, piloté par les vétérans Mark « Forger » Stucky (9 000 heures de vol) et Frederick « CJ » Sturckow (6 600 heures de vol et quatre missions à bord de la navette spatiale entre 1998 et 2009).

Largué au-dessus du désert de Mojave (Californie), à une altitude 13,1 km, l’avion-fusée a aussitôt allumé son moteur hybride, pour la première fois durant 60 secondes. Il a ainsi pu atteindre une altitude de 51,4 miles (82,7 km).

 

Beaucoup de bruit.

SpaceShipTwo a donc dépassé la barre des 50 miles (80 km) qui, aux yeux de l’US Air Force, de la Nasa et de la Federal Aviation Administration (l’autorité de régulation de l'aviation civile américaine), constitue la limite entre l’atmosphère terrestre et l’espace. Mais cette limite reste (pour le moment) inférieure aux 100 km définis par la Fédération Aéronautique Internationale, qui homologue les records spatiaux.

Virgin Galactic a ainsi pu présenter l’événement comme historique, oubliant de rappeler que le SpaceShipOne avait, à deux reprises en 2004, dépassé la limite de Karman (100 km), dans le cadre du concours Ansari XPrize.

Certes, pour la première fois depuis l’arrêt du programme navette en 2011, un vol dépassant les 80 km d’altitude a été mis en œuvre à partir du sol américain.

On attend maintenant de voir qui, de Virgin Galactic ou de Blue Origin, sera le premier à embarquer des passagers amateurs à bord de leurs engins…

Essais en vol Sir Richard Branson SpaceShipTwo Tourisme spatial Virgin Galactic

Répondre à () :

| Connexion | Inscription