0
Industrie
Le Groupe Lisi maintient le cap
Le Groupe Lisi maintient le cap
© Groupe Lisi

| La rédaction

Le Groupe Lisi maintient le cap

Le Groupe Lisi n'échappe pas aux vagues de 20 m qui s'accumulent sur la filière aéronautique civile. Le chiffre d'affaires est toujours à la baisse mais le résultat d'exploitation est toujours positif.

Chiffre d'affaires en baisse pour Lisi Aerospace

Au premier semestre 2020, le groupe Lisi faisait de la résistance. Trois mois plus tard, c'est toujours le cas et le commandant Emmanuel Viellard maintient le cap malgré les vagues de 20 m de haut que doit affronter la filière aéronautique civile. Vu le contexte, Lisi Aerospace a encore logiquement subi un fort recul de son chiffre d'affaires au troisième trimestre (- 41,4 % à 137,5 M€) amplifié par un changement de périmètre : la déconsolidation des sociétés Indraero Siren et LISI AEROSPACE Creuzet Maroc depuis le 1er juillet 2019 qui représente une baisse de chiffre d’affaires de - 28,7 M€. A périmètre constant, le recul est de 39,5 %

Composants de structure les plus touchés

L'impact de la crise qui secoue la filière aéronautique civile se lit dans les résultats des activités Fixations et Composants de structure. Cette dernière est la plus touchée avec un chiffre d'affaires qui chute de près de près de 55 % au troisième trimestre après une contraction encore plus forte au second (près de - 65 %). Le séisme de magnitude 9 créé par la pandémie de covid-19 s'est ajouté aux problèmes rencontrés par le Boeing 737 MAX et qui pèsent sur la production du moteur CFM Leap-1B. L'activité Fixations recule de son coté de près de 38 % par rapport à la même période de 2019. "En Amérique du Nord, les marchés hors aviation commerciale (affaires, militaires, hélicoptères) ne permettent pas de compenser l’effondrement de la demande de l’aviation commerciale", indique le Groupe Lisi.

Redimensionnement et redéploiement

Au final, à périmètre constant et retraité de l’effet des devises, le chiffre d’affaires de Lisi Aerospace est en baisse de - 39,6 % sur le troisième trimestre 2020 et de - 27,5 % sur les neuf premiers mois de l’année pour s'établir à 518,5 M€. Face à un carnet de commandes qui continue de baisser, deux leviers sont actionnés : le redimensionnement industriel "qui porte notamment sur l’adaptation nécessaire de la structure de coûts aux conditions de marché" et le redéploiement qui permet de sécuriser des contrats structurants pour la division (renouvellement du contrat Airbus) et gagner des parts de marché chez des clients majeurs de l’aéronautique commerciale (aubes de compresseur pour le moteur Pratt & Whitney pour le client MTU) ou militaire (fixations pour le programme F-35 pour le client Lockheed Martin).

 

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription