1
Industrie
Boeing 737 MAX : Un rapport qui accuse Boeing comme la FAA
Boeing 737 MAX : Un rapport qui accuse Boeing comme la FAA
© Boeing

| Antony Angrand

Boeing 737 MAX : Un rapport qui accuse Boeing comme la FAA

Le comité du congrès sur le transport et l'infrastructure a livré son rapport "Conception, développement et certification du Boeing 737MAX" le 16 septembre 2020. Il mentionne clairement que Boeing et la FAA partagent la responsabilité du développement et de la certification finale d’un aéronef dangereux.

"Un aéronef dangereux"

Le rapport de 245 pages publié le 16 septembre 2020 sur l’enquête réalisé par le comité du Congrès américain sur la conception, le développement et la certification du Boeing 737 Max n'y va pas de main morte aussi bien avec le constructeur aéronautique de Seattle que la FAA. Il mentionne en toutes lettres que "Boeing et la FAA partagent la responsabilité du développement et de la certification finale d’un aéronef dangereux. Les deux doivent tirer des leçons critiques de ces accidents tragiques pour améliorer le processus de certification et la FAA doit améliorer considérablement sa surveillance de Boeing". Ce rapport mentionne une série de défaillances en matière d’ingénierie, des erreurs de gestion et des problèmes de surveillance menant aux deux accidents ayant entraîné la mort de 346 personnes.

Surveillance insuffisante de la FAA

"Un constructeur qui fut autrefois grand"  C'est ce que l'on peut lire dans les conclusions, lesquelles insistent sur la nécessité de restaurer à Seattle une culture en matière de sécurité, ce que l'avionneur s'efforce de réaliser actuellement tout comme de restaurer une image ternie. Les conclusions mentionnent que les accidents, le premier impliquant un 737 MAX8 de Lion Air, le 29 octobre 2018 et le second d’Ethiopian Airlines également sur un 737 MAX8, intervenu lui le 10 mars 2019, ne sont pas le fruit d'une défaillance ou encore d’une erreur technique, mais bien d’une série d’hypothèses techniques erronées de la part des ingénieurs de Boeing, d’un manque de transparence de la part de la direction de Boeing et d'une surveillance insuffisante de la part de la FAA.

Des occasions manquées 

Le rapport insiste également sur les multiples occasions manquées qui auraient pu transformer la conception et le développement du 737 MAX, occasions ratées notamment en raison de pressions de production. Sans surprise, le rapport relève également les hypothèses de conception erronées de la part de Boeing centrées autour du MCAS de l’avion et à son fonctionnement lié à un seul et unique capteur AOA. Comme nous l'avons précédemment mentionné dans une de nos éditions papier, le rapport indique que Boeing a supposé à tort que les pilotes, qui n'avaient pour la plupart aucune connaissance du système, seraient en mesure de surmonter tout dysfonctionnement. Boeing n’a pas non plus classé le MCAS comme un système essentiel à la sécurité, ce qui aurait déclenché un examen plus approfondi de la part de la FAA au cours du processus de certification... et peut-être sauvé des vies. Un rapport dont nous reparlerons sous peu. 

 

Répondre à () :


Captcha
Ouldache | 18/09/2020 01:33

Un aviateur qui aime avoir des nouvelles de l'aviation internationale, et informations aéronautique

| | Connexion | Inscription