Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Aviation légère et d'affaires Actualité Constructeurs Actualité Industrie

Premier bilan des vols de l'Elixir

L'Elixir fait actuellement l'objet d'essais de flutter ou couplage aéroélastique, au niveau de sa voilure. © Elixir Aircraft

Après sept vols, l'Elixir a regagné l'atelier ou des essais de flutter sont actuellement réalisés. L'appareil devrait regagner les cieux en novembre.

L'Elixir a réalisé sept sorties d'essais depuis son premier vol le 31 août. L'appareil monomoteur immatriculé F-WLXR  fait actuellement l'objet d'essais de flutter (couplage aéroélastique) et devrait reprendre les vols en novembre.

Pour le moment, l'Elixir est limité à des évolutions de 1,45 g positifs et 200 km/h, en raison des limites données par l'Aesa ainsi que du nombre de capteurs dont est bardé l'appareil, qui entraînent une masse avoisinnant les 300 kg mais qui ne correspond pas à la version finale de l'avion. "D'ici deux à quatre mois, lorsque les capteurs et gueuses seront retirés, nous pourrons donner le poids réel de l'appareil", commente Arthur Léopold-Léger, cofondateur de la société Elixir Aircraft. "Une fois les tests structuraux réalisés, le domaine de vol de l'appareil pourra enfin être exploré". 

Des modifications seront entreprises au niveau du refroidissement de l'appareil. Lors du premier vol, l'avion a fait l'objet d'une légère surchauffe après vingt minutes passés au point fixe, moteur tournant. "Nous ne sommes pas totalement satisfaits donc nous allons améliorer cela de manière à ce qu'en école [de pilotage] l'appareil puisse rester trente minutes au point fixe", commente Arthur Léopold-Léger, cofondateur de la société Elixir Aircraft.

Michel Serre, pilote d'essais du premier vol, a ensuite laissé place à Didier Ilcinkas, ex-pilote d’essais du CEV et ex-pilote militaire, pour poursuivre les tests en vol. Didier Ilcinkas a ainsi procédé, dans la limite des 1,45 g et 200 km/h, à des dérapés stabilisés, oscillation d’incidence...

En octobre, la voilure de l'appareil sera soumise à des essais statiques au CRITT pour être cassée sur un banc d'essais afin de savoir quelles sont ses limites en termes de résistance.

 

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.