Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Aviation légère et d'affaires Actualité Constructeurs Actualité Industrie

L'Elixir poursuit ses essais en vol

L'Elixir au cours de son premier vol, qui s'est tenu le 31 août 2017. L'appareil poursuit actuellement l'exploration de son domaine de vol. © Elixir Aircraft

L’Elixir, monomoteur de tourisme développé à La Rochelle par Elixir Aircraft, a réalisé son premier vol le 31 août 2017 et poursuit actuellement l'exploration de son domaine de vol.

Le monomoteur de tourisme d'Elixir Aircraft a volé pour la première fois le 31 août 2017 et poursuit actuellemennt l'exploration de son enveloppe de vol. Daniel Serres, pilote de voltige en planeur et pilote d’essais d’Elixir Aircraft, a réalisé ce premier vol après cinq jours d’essais au sol.


"Au cours des 10 jours suivant ce premier décollage, nous avons accumulé 5h30 de vol. Nous avons exploré le comportement de l’appareil dans l’enveloppe imposée par l’EASA (+1.4g et 200km/h max). Dérapés stabilisés, efforts par G, oscillations d’incidence… l’Elixir se comporte admirablement bien dans les airs. Ces vols ont également permis d’identifier les inévitables points a améliorés. Nous travaillons en ce moment sur le refroidissement moteur. Depuis la semaine dernière, les tests se poursuivent au sol. Nous avons débuté cette semaine notre campagne d’essais vibratoire afin de prouver l’absence de flutter (vibrations en vol). L’appareil est bardé de capteur afin d’étudier ses modes de résonance", commente Cyril Champenois, cofondateur d'Elixir Aircraft.


La société a été créée par trois personnes, Arthur Léopold-Léger, Cyril Champenois et Nicolas Mahuet. Arthur Léopold-Léger a obtenu son brevet de pilote à l'âge de 16 ans, titulaire d'une licence de maintenance aéronautique et accessoirement skipper et constructeur de son propre voilier en matériaux composites. Cyril Champenois est pour sa part ingénieur aéronautique ayant travaillé pendant cinq ans chez Dassault Systèmes. Nicolas Mahuet, ingénieur en Conception des Systèmes Mécaniques Aéronautiques, a de son côté travaillé au sein de Dynaéro pendant quinze ans.

L'appareil présente plusieurs caractéristiques intéressantes. D'abord au niveau de la cellule elle-même, qui utilise un nouveau procédé tiré du nautisme de haute technologie qui permet de supprimer toutes les phases critiques de collages structuraux. La géométrie interne de l’aile est aussi innovante, elle comporte de longs caissons de voilure qui permettent une répartition optimum des efforts dans les fibres de carbone pré-imprégnées composant l’intégralité de l’avion. L'accent a également été mis sur la sécurité, puisque l'appareil bénéficie d'un parachute balistique de série. Des volets à double-fentes équipent également la voilure, tandis que le réservoir anti-explosion est prévu pour empêcher l’embrasement de l'appareil en cas de crash.

Dans les mois à venir, la certification de l’avion sera effectuée avant la livraison du premier appareil au premier client, l’aéroclub de La Rochelle.

 

 

 

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.