0
Espace
Zephyr, le pseudo-satellite d'Airbus © Airbus DS

| Stefan Barensky

Zephyr, le pseudo-satellite d'Airbus

Airbus Defence & Space vient d'annoncer le lancement du programme de drone à très haute altitude Zephyr 8 destiné à apporter un complément aussi bien aux satellites qu'aux drones.

 

Ce nouveau concept d'appareil dit « Pseudo-satellite à haute altitude » (HAPS) permettra l'emport de charges utiles pour de nombreux types d'applications, des télécommunications à la surveillance, sur des zones de plusieurs centaines de kilomètres de diamètre.

 

Airbus travaille depuis 2008 sur le concept HAPS et envisage de passer à la phase des essais en 2015 avec un appareil dérivé des technologies du drone solaire Zephyr 7 développé par les équipes britanniques de QinetiQ.

 

Cette activité a été rachétée par Airbus à Qinetiq en mars 2013 et le démonstrateur Zephyr 7 a effectué son premier vol en août.

 

L'appareil détient à ce jour le record d'autonomie pour un plus lourd que l'air, avec un vol de 14 jours sans ravitaillement, soit dix fois plus que tout autre type d'avion. Il a également atteint de très hautes altitudes avec des vols jusqu'à plus de 21,5 km.

 

Afin d'entamer en 2015 des démonstrations en vol de missions opérationnelles avec le Zephyr 8 - dont les caractéristiques n'ont pas été révélées - Airbus a lancé un appel à des partenaires et clients potentiels pour la conception de charges utiles adaptées à ce nouveau concept.

 

Le mois dernier, c'est Thales Alenia Space qui présentait son propre concept de pseudo-satellite avec le dirigeable stratosphérique autonome Stratobus.

 

Les géants de l'Internet, Facebook et Google, qui a racheté le fabricant de drones Titan Aerospace et étudie le concept « Loon » de ballons-relais pout Internet, ont réaffirmé récemment leur intérêt pour les pseudo-satellites.

 

Zephyr Airbus Defence and Space Pseudo-satellite QinetiQ

Répondre à () :


Captcha

| Connexion | Inscription