1
Aviation Civile
XL Airways dépose son bilan et en appelle à Air France © A. GUERRA

| HEGUY Jean-Baptiste

XL Airways dépose son bilan et en appelle à Air France

La compagnie, en grande difficulté financière, a déposé son bilan jeudi 19 septembre au soir. Elle a stoppé la vente de ses billets dans la foulée et devrait vraisemblablement arrêter ses vols le 23 septembre, jour de la réunion du Tribunal de Commerce de Bobigny qui devrait la placer en redressement judiciaire.

Avec le dossier Aigle Azur, les difficultés d'XL Airways étaient passées un peu au second plan. Mais elles étaient bien réelles. En recherche d'argent frais (35 millions d'euros) pour pouvoir passer l'hiver et se relancer, la compagnie de Laurent Magnin n'a pour l'instant pas trouver d'issue à sa situation très difficile et s'est déclarée jeudi 19 septembre en cessation de paiements. Elle a été par voie de conséquence obligée de stopper ses ventes. "Les vols du week-end sont maintenus. Certains vols étant susceptibles d’être annulés à partir du 23 septembre, les passagers sont invités à vérifier le statut de leurs vols, notamment les passagers effectuant un vol retour après cette date", a pour l'instant annoncé la compagnie sur son site internet. 

L'ensemble des syndicats de XL Airways ont appelé à soutenir leur compagnie lundi 23 septembre à 11 septembre devant le Ministère des Transports et à 14h00 devant le Tribunal de commerce de Bobigny qui devrait annoncer le placement en redressement judiciaire de la compagnie française. 

XL Airways compte 570 salariés et une flotte de quatre appareils (3 Airbus A330-200 et 1 Airbus A330-300) et avait annoncé en janvier 2019 une commande de deux A330-900neo, livrables à partir de 2020. Faisant écho à une première tentative de rapprochement avec Air France qui s'était déroulée en 2017 et 2018, et qui était tombée à l'eau avec la démission de Jean-Marc Janaillac, Laurent Magnin, le PDG d'XL Airways, a à nouveau lancé un appel à Air France dans une interview accordée à notre confrère le JDD. "Le PDG du groupe [Air France], Ben Smith, en a le pouvoir. Il doit mettre XL chez Air France (…) Le dialogue social peut être réglé en 24 heures", affirme-t-il. Et de développer son projet : "En douze mois, on peut définir un plan et devenir le 'sniper' du groupe Air France sur le low cost long-courrier",  a-t'il déclaré dans les colonnes du journal dominical. 

Retrouver les suites des informations concernant XL Airways dans le numéro d'Air et Cosmos, n°2657 du 26 septembre. 

XL Airways dépôt de bilan

Répondre à () :


Captcha
COCHENER | 23/09/2019 11:42

Le dialogue social peut être réglé en 24 H, certes mais c'est après avec les pilotes que les ennuis arriveront. Je comprends la réticence d'AF déjà pas en trés bonne santé et plus un puits sans fond depuis la privatisation.

| Connexion | Inscription