0
Aviation Civile
Vaccins Covid-19 : l'IATA rappelle une nouvelle fois les enjeux d'une distribution mondiale
Vaccins Covid-19 : l'IATA rappelle une nouvelle fois les enjeux d'une distribution mondiale
© Haeco

| La rédaction

Vaccins Covid-19 : l'IATA rappelle une nouvelle fois les enjeux d'une distribution mondiale

Alors que des annonces positives se multiplient autour de l'avancée de vaccins contre la covid-19, l'IATA rappelle à tous les acteurs d'être prêts pour réussir ce qui s'annonce être la plus grosse opération logistique jamais organisée à l'échelle de la planète.

Vaccins à distribuer : 8 000 avions cargos

L'IATA vient de publier son guide relatif à la distribution et à l'approvisionnement des futurs vaccins contre la covid-19. Le document de 26 pages (téléchargeable ci-dessous) établit une série de recommandations à l'intention des gouvernements et des différents acteurs de la chaîne logistique aérienne afin que tous les acteurs concernés soient bien conscients des enjeux et de la complexité de ce qui s'annonce être la plus grosse opération logistique jamais organisée à l'échelle de la planète et dans l'histoire de l'humanité. Pour bien marquer les esprits, l'IATA avait, en septembre dernier, résumer la complexité de l'opération en un seul chiffre : 8 000 avions cargos de type Boeing 747 seraient nécessaires pour que 7,8 milliards de personnes puissent bénéficier d'une dose pour un vaccin contre la covid-19.

Avion : le moyen le plus efficace et le plus rapide

Il est évident que cette opération de distribution ne sera pas uniquement aérienne. Les transport terrestres joueront aussi un rôle et même le train. Mais, la distribution à l'échelle de la planète ne sera pas possible sans l'avion qui reste le moyen le plus rapide et le plus efficace puisqu'il peut se jouer des obstacles de la géographie. L'IATA rappelle que l'opération complexe qui s'annonce demande des éléments préalables prioritaires : disponibilité d’installations et d’équipements à température contrôlée mais aussi de personnels compétents pour la manutention des vaccins périssables et sensibles à la température. Sans oublier de solides capacités de surveillance pour assurer le maintien de l’intégrité des vaccins.

L'enjeu sûreté n'est pas non plus anodin : "les vaccins sont des marchandises de grande valeur. Des dispositions doivent être prises pour que les envois ne soient pas l’objet d’adultération ou de vol", souligne l'IATA qui poursuit : "des processus sont en place pour assurer la sûreté des envois de fret, mais les volumes potentiels d’envois de vaccins exigent une planification pour s’assurer que ces processus sont adaptables".

L'enjeu des processus frontaliers

Tout se jouera sur la fluidité dans les processus frontaliers, d'autant que dans le cadre des mesures de prévention des mesures allongeant les délais de traitement ont été mises en place. L'IATA recommande donc : la mise en place de procédures accélérées pour les survols de territoires et les permis d’atterrissage à l’intention des vols transportant des vaccins contre la COVID-19, l'exemption pour les membres d’équipage des exigences de quarantaine pour assurer le maintien des chaînes d’approvisionnement du fret, l'autorisation de droits de trafic temporaires pour les vols transportant les vaccins contre la COVID-19 là où des restrictions peuvent s’appliquer, la suppression  des heures de couvre-feu pour les vols transportant les vaccins afin de rendre aussi flexibles que possible les activités du réseau mondial, donner la priorité à l’arrivée à ces envois vitaux pour prévenir les problèmes de température attribuables aux retards et envisager l’assouplissement des tarifs pour faciliter le mouvement des vaccins.

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription