0
Espace
Une seconde capsule Dragon et un nouveau sas commercial sur l’ISS
Une seconde capsule Dragon et un nouveau sas commercial sur l’ISS
© Nanoracks

| Pierre-François Mouriaux

Une seconde capsule Dragon et un nouveau sas commercial sur l’ISS

Un vaisseau-cargo de SpaceX a rejoint hier la Station spatiale internationale, tandis que la cabine Crew Dragon de la mission Crew 1 y est amarrée depuis trois semaines. A son bord Bishop, un nouveau sas commercial.

Nouveaux succès pour SpaceX

Le lancement du vaisseau ravitailleur Dragon CRS 21 était intervenu le 6 décembre à 16 h 17 UTC depuis le pas de tir LC-39A du centre spatial Kennedy de la Nasa, en Floride.

Le lanceur Falcon 9 utilisé pour cette 23e mission orbitale réussie par SpaceX cette année était équipé d’un premier étage déjà « éprouvé » à trois reprises (le B1058), qui a une nouvelle fois été récupéré après son vol, à l’aide de la barge autonome Of Course I Still Love You positionnée au large des côtes.

L’amarrage du Dragon CRS 21 sur le module américain Harmony de la Station spatiale internationale s’est déroulé le lendemain, à 18 h 40 UTC.

 

Nouveau modèle de cargo

La capsule utilisée (C208), qui emporte 2 972 kg de fret (dont 1 882 kg placés en soute pressurisée), est le premier modèle Dragon 2 utilisé en mode cargo, la première génération de ravitailleurs automatiques Dragon de Space ayant été retirés du service à l’issue de la mission CRS 20, en avril dernier.

En version cargo, une cabine Dragon 2 est prévue pour effectuer cinq missions vers l’ISS, avec une capacité d’emport 20 % supérieure à la première version.

Ainsi, pour la première fois, deux vaisseaux Dragon se trouvent amarrés simultanément au complexe orbital, qui accueille depuis le 17 novembre dernier la cabine Crew Dragon et l’équipage de la mission Crew 1.

 

Nouveau sas commercial

Parmi le matériel livré figure en particulier un nouveau sas commercial, baptisé Nanoracks Bishop Airlock, qui se présente sous la forme d’un demi-cylindre ouvert de 4 m3.

Il a été construit par la société texane Nanoracks (spécialisée dans le déploiement de nano-satellites à partir de l’ISS), avec la contribution de Thales Alenia Space et de Boeing.

L’industriel franco-italien a produit et testé l’enveloppe pressurisée de Bishop, sa couverture d’isolation multicouches (MLI) et diverses structures secondaires, dont le bouclier de protection contre les micrométéorites et les débris spatiaux MMOD (Micrometeoroid and Orbital Debris), la structure du support du système de fixation et de transfert d’énergie et de vidéo, ainsi que d’autres éléments structurels.

Le constructeur américain a fourni le mécanisme de jonction.

Rattaché au module Tranquility de la Station (Node 3), Bishop permettra d’exposer au vide de l’espace des expériences scientifiques et des composants, et servira également au largage de nano-satellites.

C’est le second module commercial de l'ISS, après le module gonflable Beam de Bigelow (installé en avril 2016), mais aussi la seconde plateforme commerciale d’expériences externes, après la plateforme Bartolomeo développée par Airbus Defence and Space (amarrée en avril dernier sur les flancs du module-laboratoire européen Columbus).

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription