0
Espace
Trois modules de service européens de plus pour le vaisseau lunaire Orion
Trois modules de service européens de plus pour le vaisseau lunaire Orion
© ESA

| Pierre-François Mouriaux

Trois modules de service européens de plus pour le vaisseau lunaire Orion

L’Agence spatiale européenne a officialisé le 2 février un nouveau contrat avec Airbus pour la construction de modules de service ESM supplémentaires, qui équiperont le vaisseau lunaire américain Orion.

Trois ESM commandés entre 2014 et 2020

L’Europe était déjà associée au programme lunaire américain Artemis, avec la fourniture d’un élément clé du vaisseau Orion de la Nasa, qui devra assurer le transport d’équipages entre la Terre et la Lune : le module de service ESM (European Service Module).

La construction de trois premiers modules ESM avait été confiée à Airbus par l’Agence spatiale européenne, dans le cadre de trois contrats successifs, passés en novembre 2014, février 2017 et mai 2020.

Le premier ESM se trouve actuellement en Floride, où débutent son remplissage en ergols, dans la perspective d’un lancement automatique d’ici la fin de l’année, dans le cadre de la mission Artemis 1.

Le deuxième ESM est en cours d’intégration finale à Brême, en Allemagne, et la structure de l’ESM n°3 est fabriquée par Thales Alenia Space, dans son usine de Turin, en Italie.

 

L’ESA s’inscrit dans la continuité

Suite aux décisions prises en novembre 2019 lors de la Conférence ministérielle Space 19+, à Séville en Espagne, et au partenariat signé en octobre 2020 avec la Nasa, l’ESA vient donc de passer à Airbus la commande de trois nouveaux modules de service ESM.

Ces ESM n°4, 5 et 6 seront naturellement associés aux missions Artemis 4 à 6.

L’ESA s’inscrit ainsi dans la continuité du programme de la Nasa, qui promet une présence durable autour et sur la Lune, et dans lequel l’Europe va par ailleurs fournir deux modules de la station cislunaire LOP-Gateway, construits par Thales Alenia Space : le module de communication et de ravitaillement Esprit et le module d’habitation longue durée I-Hab.

 

Trois astronautes européens sur Orion

Les deux premiers ESM de ce nouveau contrat, ainsi que la contribution européenne à la Gateway garantissent à trois astronautes européens de voler à bord du vaisseau Orion.

« Je n’ai pas de boule de cristal, répondait Jan Woerner, le directeur général de l’ESA, lors d’une conférence de presse donnée en ligne le 2 février. Mais je dirais que des astronautes européens devraient se trouver dans les environs de la Lune d’ici la fin de la décennie, peut-être à partir de 2025-2026… ».

David Parker, directeur de l'exploration humaine et robotique de l'ESA, s’est ainsi félicité : « Ce contrat double l'engagement de l'Europe à fournir l’équipement vital pour que l’humanité puisse retourner vers la Lune avec Orion. De plus, les éléments que nous construisons pour la station orbitale lunaire Gateway nous permettent de garantir des vols pour les astronautes de l'ESA afin d’explorer notre système solaire, tout en assurant des emplois de haute technicité et un savoir-faire technologique à l'Europe ».

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription