1
Espace
Trente charges utiles sur la seizième mission d’Electron
Trente charges utiles sur la seizième mission d’Electron
© Valve

| Pierre-François Mouriaux

Trente charges utiles sur la seizième mission d’Electron

La prochaine mission du microlanceur américano-néo-zélandais est annoncée pour le 15 novembre, avec trente charges utiles. Parmi elles, deux nouveaux nanosatellites de la startup bretonne Unseenlabs.

La mission « la plus diversifiée » d’Electron

Pour sa seizième mission depuis mai 2017 (et la cinquième de l’année), le microlanceur Electron de Rocket Lab doit embarquer trente satellites destinés à l’orbite basse, pour le compte de l’opérateur américain Swarm Technologies (qui confie à la société américano-néo-zélandaise 24 petits satellites de communication SpaceBee), de la startup française Unseenlabs et du fondateur de la société de jeux vidéo Valve.

Les charges utiles seront déployées sur des orbites uniques à l’aide du dispenseur Kick Stage de Rocket Lab.

C’est la mission « la plus diversifiée » d’Electron, avec des missions dédiées à l’internet depuis l’espace, la validation de nouvelles méthodes de désorbitation des débris spatiaux, la recherche sur la prévision des tremblements de terre, mais également une œuvre caritative (un lutin imprimé en 3D destiné à collecter des fonds pour un hôpital pour enfants néo-zélandais).

Le décollage d’Electron aura une nouvelle fois lieu depuis la péninsule de Mahia en Nouvelle-Zélande, avec une fenêtre de lancement de 14 jours qui ouvrira le 15 novembre UTC.

Soit 17 jours après la précédente mission.

 

Unseenlabs à bord

Pour la seconde fois depuis août 2019, la startup bretonne rennaise Unseenlabs fait appel à Rocket Lab : après l’envoi réussi du premier élément d’une constellation dédiée à la surveillance des activités en mer, Bro 1, ce sont les deuxième et troisième nanosatellites, Bro 2 et 3, qui doivent être placés sur orbite héliosynchrone.

Les satellites Bro permettent en particulier de traquer la pêche illégale et les comportements anti-environnementaux.

Ils sont les premiers à pouvoir localiser indépendamment et précisément les émetteurs de radiofréquences (RF) partout dans le monde, de jour comme de nuit, dans toutes les conditions météorologiques et sans nécessiter de suivi embarqué spécial.

Avec trois satellites opérationnels sur orbite, les clients d'Unseenlabs vont pouvoir bénéficier du temps de visite le plus court disponible sur le marché de la géolocalisation RF par satellite.

La constellation d'Unseenlabs devrait compter entre 20 et 25 nanosatellites d’ici 2025.

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription