2
Industrie
Thales dévoile le cerveau de l'avion de demain © thales

| La rédaction

Thales dévoile le cerveau de l'avion de demain

PureFlyt, c'est le nom de code donné par Thales à un projet de système de gestion de vol avec l'objectif d'une mise en service en 2024.

Le cockpit d'avion de ligne sans pilote n'est pas pour demain. Même les futurs taxis aériens débuteront avec un pilote dans une première étape. Néanmoins, il est évident que les principaux acteurs du secteur concernés par cette problématique du cockpit du futur, avionneurs, systémiers et compagnies aériennes, travaillent à toujours plus faciliter le travail des navigants techniques. Pour développer son projet de système de gestion de vol PureFlyt, présenté comme le futur cerveau de l'avion, Thales s'est massivement appuyé sur l'intelligence artificielle pour faire travailler et communiquer ensemble des milliards de données générées à la fois par l'avion, ses systèmes de navigation, ses systèmes propulsifs,...ainsi que par le monde extérieur comme la météorologie. Les équipes de Thales a pu ainsi simuler pas moins de 2 milliards de cas de tests et accumuler une expérience correspondant à 100 millions d'heures de vol, en s'appuyant également sur leur expertise accumulée depuis des années en matière d'avionique, de gestion du trafic aérien et systèmes de gestion de vol. L'objectif de PureFlyt est d'aider "les équipages prendront de meilleures décisions grâce à un nombre plus important de sources d’information. Les performances et la réactivité de l’avion durant les phases complexes du vol s’en trouveront améliorées. Ce système permettra aussi de calculer en temps réel de nouvelles trajectoires, ou de réagir rapidement aux changements de programme. Donner aux pilotes la bonne information au bon moment renforce la fiabilité de la trajectoire calculée, d’où une meilleure efficacité et une moindre charge de travail pour le pilote pendant toutes les phases du vol". Egalement cybersécurisé dès sa conception, le PureFlyt de Thales a aussi été conçu pour être évolutif, et "adaptable à la mise en œuvre de concepts comme la gestion de trajectoire Initial 4D (I4D) à l'étude actuellement dans le cadre de SESAR (Single European Sky ATM Research) dans l'UE et de NextGen aux Etats-Unis". Thales se fixe un calendrier : une entrée en service en 2024 sur avions en cours de production comme en rétrofit sur appareils déjà en service.

Thales Airbus Boeing

Répondre à () :


Captcha
VUILLEMIN Claude | 26/11/2019 10:37

EX Directeur Scientifique et Technique de Sextant Avionique. Aimerais en savoir plus. Merci d'avance.

| Connexion | Inscription