3
Défense
Syrie : Attaque d'un drone suicide israélien sur un tanker en Syrie ?
Syrie : Attaque d'un drone suicide israélien sur un tanker en Syrie ?

| Baptiste Guillou 316 mots

Syrie : Attaque d'un drone suicide israélien sur un tanker en Syrie ?

Si l'attaque de drones suicides se confirme, cette action pourrait constituer un nouveau tournant dans la guerre interposée que se livrent Jérusalem et Téhéran

Réponse du berger à la bergère ?

Le samedi 24 avril 2021, un pétrolier stationné au large de la raffinerie syrienne de Bāniyās a connu un grave incendie selon le ministère syrien du pétrole. Maîtrisé avec l'aide d’importants moyens dont des hélicoptères Mi-17 « bamby bucket », les premières enquêtes feraient état d’une attaque de drones suicides en provenance des côtes libanaises. Clairement visé par ces allégations, Israël n’a pour le moment pas fourni de réponse officielle. Rappelons que l’Iran s’était réjouit la semaine dernière de la chute d’un missile S-200 syrien à proximité de la centrale nucléaire de Dimona.

Trafic Irano-Libanais 

D’abord identifié comme l’un des trois tankers Iraniens récemment arrivés au large des côtes syriennes, il s’agirait en réalité d’un navire libanais nommé WISDOM. Le WISDOM avait pour objectif de décharger une partie de la cargaison du tanker Iranien ARMAN 114. Le déchargement aurait dû permettre à l’ARMAN 114 de franchir en toute sécurité le Canal de Suez, limité en profondeur. Les photos publiées sur les réseaux sociaux montrent une importante déflagration côté tribord près du kiosque arrière du bâtiment. Selon les éléments disponibles, le WISDOM ne travaille qu’au profit du marché syrien, quand l’ARMAN 114 s’occupe lui uniquement du transport et non de la livraison à la raffinerie de Bāniyās.

Guerre du pétrole 

Avant le début de la guerre en Syrie (2011), le pays jouissait d’une relative indépendance énergétique avec une production de 400 000 barils par jour. Mais les violents combats ont réduit ce chiffre à 89 000 barils par jour en 2020, dont environ 80 000 échappent toujours au contrôle de Damas. Ce qui a obligé l'état syrien à s’appuyer sur l’Iran pour soutenir la forte demande de produits pétroliers pour son marché intérieur. Ces importants flux logistiques transitent obligatoirement par les raffineries de Baniyas et de Homs qui sont fréquemment attaquées. Mais la possible attaque d’un pétrolier en pleine mer pourrait constituer une première dans ce conflit.


 

Répondre à () :


Captcha
Adel | 28/04/2021 12:30

Quand c'est Israël qui met des fessées à Assad, les Russes tu les entend jamais

olivier | 28/04/2021 16:10

et si cela provoque une marée noire ?? les crétins !!!

David | 29/04/2021 06:52

Ils se foutent bien de la marée noire, comme tous sur cette terre le profit d'abord les conséquences rien à foutre, tant que le fric rentre.

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription