1
Défense
Suisse : nouvelle étape pour le programme Air2030
Suisse : nouvelle étape pour le programme Air2030
© DDPS

| BOQUET Justine

Suisse : nouvelle étape pour le programme Air2030

La Suisse a fait parvenir à quatre industriels, dont Dassault Aviation, une deuxième demande d'offre dans le cadre du renouvellement de sa flotte d'avions de combat.

Suite aux essais conduits ces derniers mois concernant le renouvellement de sa flotte d'avions de combat, la Suisse a fait parvenir à Airbus, Dassault Aviation, Boeing et Lockheed-Martin la deuxième demande d'offre. Celle-ci « se fonde sur l'analyse de la première offre, des conclusions découlant des essais en vol, en simulateur et au sol, ainsi que des audits réalisés auprès des exploitants des avions de combat évalués », explique le DDPS (département fédéral de la défense, de la population et des sports de la Suisse). Les quatre industriels, dont Airbus et Dassault Aviation, devront donc soumettre une nouvelle proposition avant le mois d'août 2020. Celle-ci devra intégrer une offre tarifaire pour l'acquisition de 36 ou 40 avions de combat. La logistique et services associés devront également être pris en compte, de même que le type d'armement retenu pour ces aéronefs. Cet élément est qualifié par le DDPS de « point de départ contraignant des négociations ».

L'offre remise par les industriels devra également comporter un volet coopération, permettant ainsi aux forces suisses de collaborer avec les forces et autorités des pays fournisseurs. Enfin, le DDPS a rappelé l'enjeu représenté par les offsets et demande aux industriels de spécifier les « projets d'affaires compensatoires prévus ou d'ores et déjà engagés ».

Les essais réalisés ces derniers mois ont permis à l'armée suisse d'évaluer la capacité des différents chasseurs – en l’occurrence l'Eurofighter, le Rafale, le F/A-18 Super Hornet et le F-35A – à réaliser les missions allouées aux forces aériennes. Celles-ci doivent ainsi pouvoir garantir « la sauvegarde de la souveraineté sur l'espace aérien en maintenant en permanence une formation d'au minimum de quatre avions en vol pendant au moins quatre semaines, ainsi que d'empêcher quiconque de violer ou de faire un usage non autorisé de l'espace aérien suisse et contribuer ainsi à tenir la Suisse à l'écart des conflits armés », rappelle le DDPS. La mission de police du ciel reste ainsi le cœur de l'activité des chasseurs suisses.

En parallèle, toujours dans le cadre du programme Air 2030 qui prévoit également le renouvellement de la composante sol-air, Armasuisse a remis à Raytheon et Eurosam la deuxième demande d'offre, respectivement pour les systèmes Patriot et SAMP/T.

Répondre à () :


Captcha
erev25 | 23/01/2020 10:48

L' armée de l air suisse le F35 ( affaire conclue) : Pour des raisons politique ( libre échange USA) avoir le dernier chasseur " high tech " 2 versions possible classique et VTOL .

| | Connexion | Inscription