0
Espace
Starliner vole enfin... sur la mauvaise orbite © Ed Piotrowski / Twitter

| Pierre-François Mouriaux

Starliner vole enfin... sur la mauvaise orbite

La capsule de Boeing tant attendue ne rejoindra pas la Station spatiale internationale comme prévu. Elle devrait malgré tout rentrer sur Terre après deux jours de vol.

Lancée ce 20 décembre à 11h36 UTC à l'aide d'une fusée Atlas 5 mise en œuvre depuis la base militaire de Cape Canaveral en Floride, la cabine CST 100 Starliner de Boeing n'a pas atteint la bonne orbite.

Attendue depuis (au moins) le mois d’août, cette mission automatique Boe-OFT (Boeing Orbital Flight Test) devait rejoindre la Station spatiale internationale, s'y amarrer, puis rentrer sur Terre une semaine plus tard, autorisant un premier vol habité au premier trimestre 2020, avec les astronautes américains Christopher Ferguson, Michael Fincke et Nicole Mann.

 

Anomalie du temps de mission.

Le lanceur a parfaitement rempli sa mission, mais la cabine n’a pas allumé ses moteurs comme prévu, 35 minutes après le décollage, pour l’insertion sur orbite. Cela ferait suite à une anomalie du compteur interne de temps de mission écoulé MET (Mission Elapsed Time) du vaisseau, visiblement décalé d’une heure.

Les tentatives du pilote automatique pour tenter de repositionner le Starliner auraient dès lors entraîné une trop grande consommation d’ergols, selon Jim Bridenstine, l’administrateur de la Nasa.

Des simulations amateur montrent que les corrections d’orbite ont permis d’éviter que la mission ne s’échoue dans les eaux de la Polynésie vers 12h50…

 

Retour dans 48 heures.

Parvenu dès lors sur une orbite stable et sécurisée, Starliner reste sous contrôle et son retour devrait désormais être provoqué le 22 décembre. Il s’effectuera sur le polygone d'essais de missile de White Sands (White Sands Missile Range), au sud du Nouveau-Mexique.

La cabine CrewDragon de SpaceX pour sa part ne devrait pas voler avant février prochain. Ainsi, depuis le dernier vol de la navette spatiale américaine, en juillet 2011, les États-Unis n'ont pas été capables d'envoyer des hommes et des femmes dans l'espace par leurs propres moyens.

Commercial Crew Program Boeing Starliner ISS Station spatiale internationale

Répondre à () :


Captcha

| Connexion | Inscription