2
Espace
Six nouveaux satellites Sentinel bientôt confiés à l’industrie européenne
Six nouveaux satellites Sentinel bientôt confiés à l’industrie européenne
© ESA

| Pierre-François Mouriaux

Six nouveaux satellites Sentinel bientôt confiés à l’industrie européenne

Les prochaines sentinelles du programme Copernicus d’observation de la Terre de l’Union européenne seront construits en Allemagne, en Italie, en France et en Espagne.

Détail des missions

Les contrats n’ont pas encore été formellement signés, mais le comité de politique industrielle de l’Agence spatiale européenne a terminé début juillet la sélection des fournisseurs des prochains satellites Sentinel du programme Copernicus d’observation de la Terre, qu’elle gère pour le compte de l’Union européenne.

Ces satellites, appelés HPCM (High Priority Candidate Missions), seront au nombre de six :

- la mission Chime (Copernicus Hyperspectral Imaging Mission) embarquera un imageur hyperspectral, pour aider gestion durable de l'agriculture et de la biodiversité.

- la mission CIMR (Copernicus Imaging Microwave Radiometer) embarquera un radiomètre à micro-ondes, pour mesurer la température de la surface de la mer, la concentration de glace et la salinité.

- la mission CO2M (Copernicus Anthropogenic Carbon Dioxyde Monitoring) embarquera un spectromètre proche infrarouge et à ondes courtes, pour mesurer le dioxyde de carbone atmosphérique produit par l'activité humaine

- la mission Cristal (Copernicus Polar Ice and Snow Topography Altimeter) embarquera un altimètre radar multifréquence et un radiomètre à micro-ondes, pour mesurer et surveiller l'épaisseur de la glace de mer et la hauteur de neige sous-jacente.

- la mission LSTM (Land Surface Temperature Monitoring) embarquera un capteur infrarouge thermique à haute résolution spatio-temporelle, pour fournir des observations de la température à la surface du sol, prédire les sécheresses et favoriser une agriculture durable.

- la mission Rose-L (L-band Synthetic Aperture Radar) embarquera un altimètre radar à synthèse d'ouverture en bande L, pour soutenir la gestion forestière et surveiller l'affaissement et l'humidité du sol.

 

Répartition industrielle

L’enveloppe consacrée au développement et à la construction de ces sentinelles représente 2,552 Md€.

Elle sera répartie comme suit :

- la mission Chime sera développée sous la maîtrise d’œuvre de Thales Alenia Space en France, dans le cadre d’un contrat de 455 M€.

- la mission CIMR sera développée sous la maîtrise d’œuvre de Thales Alenia Space en Italie, dans le cadre d’un contrat de 495 M€.

- la mission CO2M sera développée sous la maîtrise d’œuvre du constructeur OHB-System en Allemagne, dans le cadre d’un contrat de 445 M€.

- la mission Cristal sera développée sous la maîtrise d’œuvre de Airbus Defence and Space en Allemagne, dans le cadre d’un contrat de 300 M€.

- la mission LSTM sera développée sous la maîtrise d’œuvre de Airbus Defence and Space en Espagne, dans le cadre d’un contrat de 375 M€.

- la mission Rose-L sera développée sous la maîtrise d’œuvre de Thales Alenia Space en Italie, dans le cadre d’un contrat de 482 M€.

 

Thales Alenia Space qui rit, le Royaume-Uni qui pleure

Avec la maîtrise d’œuvre de trois des six satellites mais également la fourniture des charges utiles des missions CO2M et Cristal, Thales Alenia Space est le grand vainqueur industriel de cet appel d’offres, qui devrait lui rapporter 1,8 Md€.

Probable effet collatéral du Brexit, aucune offre émanant du Royaume-Uni n’a été retenue.

Répondre à () :


Captcha
Brutinot Claude | 10/07/2020 14:24

Il est bien dommage que ce soit l'Allemagne la grande bénéficiaire de ce projet.

Mani | 14/07/2020 22:30

Brutinot Claude Italie 977 M€, Allemagne 745 M€, France 455 M€, Espagne 375 M€ cela dépend aussi des capacités technologiques de chaque pays

| | Connexion | Inscription