1
Industrie
SAF Hélicoptères devient le premier opérateur civil autorisé à utiliser les systèmes d'imagerie de vision nocturne
SAF Hélicoptères devient le premier opérateur civil autorisé à utiliser les systèmes d'imagerie de vision nocturne
© SAF Hélicoptères-ASU

| Antony Angrand

SAF Hélicoptères devient le premier opérateur civil autorisé à utiliser les systèmes d'imagerie de vision nocturne

La société SAF Hélicoptères, opérateur HEMS, a annoncé en décembre qu'elle avait reçu l'autorisation d'utiliser des systèmes d'imagerie de vision nocturne (NVIS) pendant six mois, à titre de période d'essai initiale. La société ASU fournira des Jumelles de vision nocturne (JVN), une formation au vol, la maintenance des jumelles, un laboratoire JVN et des modifications JVN sur 23 appareils EC135+.

SAF Hélicoptères est le premier opérateur civil autorisé à utiliser le NVIS en France. Jusqu'en janvier 2019, les JVN (Jumelles de vision nocturne) étaient limitées par la loi aux appareils gouvernementaux en France. Cela signifie que tous les opérateurs civils qui effectuent des missions de SMUH (Service Médical d'Urgence Héliporté) et de recherche et sauvetage de nuit étaient tenus de voler sans assistance. 

"Nous travaillerons en étroite collaboration avec SAF Hélicoptères pendant cette période initiale de six mois pour l'aider à prouver avec succès que les opérations NVIS peuvent aider les opérateurs en France à voler de nuit et à accomplir des missions en toute sécurité non seulement dans les Alpes mais aussi dans toute la France",  a déclaré Mike Guinn, directeur du développement commercial d’ASU.

Après le test initial de six mois, ASU formera d'autres pilotes et membres d'équipage de SAF Hélicoptères. ASU travaillera également avec les autorités françaises pour former leur personnel à l'utilisation du NVIS.


"L'introduction d'une telle technologie, dont il est largement prouvé qu'elle améliore considérablement la sécurité, permet d'accepter plus d’appels de nuit, de les traiter de manière plus efficace et plus rapide. Les statistiques mondiales montrent qu'une fois les JVN en service, le volume des appels effectués la nuit augmente également. Ainsi, SAF Hélicoptères est fermement convaincue que les JVN sont l'avenir des transports sanitaires SAMU en France", a déclaré le chef des opérations du SAF Hélicoptères, François Millian.


 

Répondre à () :


Captcha
Spotairlico | 31/01/2020 22:36

Ce n'est pas une première. La première utilisation de JVN accordée à un opérateur civil EMS en France, date de 2013, 7 ans déjà, et a était attribué à INAER sur un A109E Power du SAMU06, et ce dernier utilise toujours cet équipement et opère désormais avec un EC145T2 https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=3&cad=rja&uact=8&ved=2ahUKEwjc-_jby67nAhVxu3EKHUc6CIwQFjACegQICRAC&url=https%3A%2F%2Fwww.chu-nice.fr%2Fimages%2Fstories%2Fpresse%2Fcommunique%2Fhelicosamu.pdf&usg=AOvVaw1KMzTbYYHm8_O9f386hDTl ou https://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes-cote-d-azur/2013/04/19/l-helicoptere-du-samu06-equipe-de-jumelles-vision-nocturne-237779.html et en général : https://snpl.com/communique-de-presse-greve-de-pres-de-90-des-pilotes-dhelicoptere-du-samu/

| | Connexion | Inscription