5
Industrie
Russie : Le missile hypersonique Zirkon se dirige vers son second tir d'essai
Russie : Le missile hypersonique Zirkon se dirige vers son second tir d'essai
© DR

| Antony Angrand

Russie : Le missile hypersonique Zirkon se dirige vers son second tir d'essai

C'est confirmé, le second tir d'essai du missile hypersonique Zirkon depuis la corvette Amiral Gorshkov se tiendra bien entre avril et mai. Le missile est capable de Mach 9 et dispose d'une autonomie annoncée de 1 000 km.

La frégate de la Flotte du Nord, Amiral Gorshkov, est partie pour la base de Belomorsk pour effectuer des opérations de maintenance et réaliser le chargement d’un missile hypersonique Zirkon en vue du prochain lancement d’essai. Le deuxième tir d’essai du missile hypersonique devrait être effectué à partir du navire en avril-mai, sans que la date ne soit mieux définie.

Un premier tir à une date indéfinie 

Le premier tir du missile hypersonique Tsirkon s'était effectué de la frégate "projet 22350", soit Amiral Gorshkov, entre fin décembre 2019 et début janvier 2020 lorsque le navire de guerre a tiré l’arme de la mer de Barents contre une cible terrestre située à plus de 500 km. La frégate devrait effectuer 3 à 4 lancements d’essai du missile hypersonique Zirkon d’ici la fin de l’année.

Début 2011, le vice-ministre de la Défense de l’époque, Vladimir Popovkine, avait annoncé son intention de développer le système maritime Zirkon avec le missile hypersonique. Selon certaines sources, les essais en vol du missile ont commencé en 2015. Fin 2018, plus de dix essais de lancements avaient été effectués, vraisemblablement depuis un polygone de tir. 

Mach 9 et 1 000 km

Dans son discours sur l’état de la nation devant l’Assemblée fédérale en février 2019, le président russe Vladimir Poutine a déclaré que les travaux sur le missile hypersonique Zirkon se déroulaient comme prévu. Comme l’a dit le dirigeant russe, le Zirkon est capable d'atteindre une vitesse de Mach 9 et son autonomie peut dépasser 1 000 km (ndlr : soit des performances très proches de celles estimées par les experts occidentaux, probablement réelles). Le dirigeant russe a également déclaré que le Zirkon pourrait frapper des cibles navales et terrestres. Poutine a précisé à l’époque qu’il était prévu de déployer le Zirkon sur des navires de surface et des sous-marins produits en série, y compris les navires de guerre construits ou en construction pour les missiles de croisière Kalibr.

Le vice-ministre russe de la Défense Alexei Krivoruchko a déclaré en novembre 2019 qu’il était prévu de déployer des missiles Zirkon sur la frégate maréchal Shaposhnikov actuellement en cours de modernisation et sur le projet 949A, soit le sous-marin nucléaire polyvalent Irkoutsk. En décembre 2019, le chef de la société russe de construction navale unie Alexei Rakhmanov a déclaré qu’il serait possible de déployer des missiles hypersoniques Zirkon sur tous les nouveaux navires russes.

ZS-14 et Yasen 

Le système de lancement universel ZS-14 est utilisé pour les lancements de missiles Zirkon. Ces lanceurs sont installés, en particulier, sur les frégates projet 22350, les corvettes projet 20380 et sur les sous-marins polyvalents de classe Yasen.
 

Répondre à () :


Captcha
Delia | 09/04/2020 22:59

Des enfants avec des armes de destruction massive... Ça va que la dernière fois y a seulement trois scientifique qui sont décédés. Maintenant ils veulent faire ça en série. Ben va y en avoir des sous marins disparu en mer...

poyet | 25/06/2020 16:01

C'est tout simplement un essor prodigieux de la compétence des ingénieurs russes et de leur patriotisme car le prédécesseur de Trump par les sanctions prises a l'égard de la Russie espérait bien se les adjoindre.à ce moment là j'avait été étonné de ce propos et de son fondement car il y avait d'autre élites a accueillir. Pourquoi eux

| | Connexion | Inscription