3
Défense
Retournement stratégique dans la zone indo-pacifique en 2025 ?
Retournement stratégique dans la zone indo-pacifique en 2025 ?

| Yannick Genty-Boudry

Retournement stratégique dans la zone indo-pacifique en 2025 ?

Le scepticisme exprimé par plusieurs experts occidentaux sur les capacités opérationnelles ou industrielles chinoises, a récemment été taillé en pièces par un briefing du PACOM américain.

Pacom 1.jpg
L'ordre de bataille actuel selon le PACOM.jpg ©
Pacom 1.jpg

Infériorité  

Le 7 juillet dernier le Général Mike Minihan, numéro deux du commandement Indo-Pacifique, a présenté un état des lieux inquiétant sur le retournement stratégique en cours sur la zone. D'ici  5 ans l'ordre de bataille américain dans la région, malgré le déploiement de plusieurs dizaines de milliers d'hommes, serait totalement marginalisé face à celui des chinois. Pékin alignerait en effet une flotte spatiale analogue avec 380 satellites militaires, 1250 avions de combat (dont 150 de cinquième génération) contre moins de 175, 225 bombardiers stratégiques contre moins d'une douzaine, 4 porte-avions contre un seul, 8 porte-hélicoptères contre 4, 78 bâtiments de combat contre 12, 60 sous-marins d'attaque contre 10. Et surtout plusieurs centaines de missiles balistiques (dont 150 hypersoniques) opposés à seulement 2 systèmes ABM THAAD. Des propos réaffirmés le 17 septembre par le patron du PACOM en personne, l'Amiral Philipp Davidson, qui a de plus insisté sur le manque d'agilité du dispositif américain et les nombreuses vulnérabilités du bouclier anti-missiles comme celui de la base de Guam face aux capacités de déni d'accès chinoises (2AAD).

 

Pacom 2.jpg
... Et celui de 2025.jpg ©
Pacom 2.jpg

Contradictions

Depuis la guerre froide face aux soviétiques, et selon une méthode désormais éprouvée, les briefings du Pentagone minimisent systématiquement l'ordre de bataille américain dans le but de sanctuariser les budgets de défense.  Pour autant ce discours anxiogène ne supporte pas l'épreuve des faits. Le chercheur H. Kristensen a découvert que l'US Navy répertorient dans ses registres pas moins de 4 porte-avions dans le Pacifique plus 2 en maintenance, mais aussi 25 sous-marins d'attaque et 2 SNLE. Ceux de l' US Air-Force mentionnent eux 320 avions de combat auxquels s'ajoutent 150 bombardiers stratégiques (B2, B-52, B1-B). Quant au dispositif anti-balistique on ne trouve aucune mention ici des capacités déployées en Alaska, ni de celles des systèmes Aegis sur les destroyers américains, japonais, coréens ou australiens. Aussi, quelques jours après le briefing du 7 juillet le PACOM a complété son Powerpoint avec une nouvelle planche capitalisant les contributions sur la zone de ses alliés les plus proches.

 

Pacom 3.jpg
Malgré une nouvelle planche intégrant les plateformes alliées le propos reste contradictoire avec les faits.jpg ©
Pacom 3.jpg

Saturation

Pour autant l'intérêt de cette intervention porte bien sur l'ordre de bataille des chinois, car elle traduit la perception qu'en ont les opérationnels, et ce de manière plus impactante que le dernier rapport de la DIA sur le sujet "China Military Power 2020". Pour la première fois le Pentagone reconnaît ici que les chinois se sont constitués en moins de cinq ans une space force analogue à la leur. Mais surtout, il est frappant de constater que Pékin parvient à concilier modernisation et massification de ses plateformes et de ses vecteurs, tout en réalisant certaines percées disruptives comme sur l'hypersonique ou les technologies quantiques. En cela les chinois ont su tirer les leçons de l'histoire contemporaine. En effet lors de la seconde guerre mondiale, les américains et les soviétiques ont concentré leur effort sur la production en masse de matériels souvent moins avancés que ceux des allemands, mais dont le nombre a fini par submerger l'excellence technologique adverse.

Cet article est réservé aux abonnés numérique Premium.

Air & Cosmos
Déjà abonné ?

Répondre à () :


Captcha
patrico | 04/10/2020 09:45

La réalité explose sur les rapports US défense ! Mais Le President Chinois l avait annoncé sans "portes voix" dans ses grands discours devant sa chambre , et il y a plus de 5 ans , qu il fallait rapidement occuper les espaces Maritimes, de l Air et de l Espace ! Entres ses nombreuses autres routes à suivre ! Les Militaires des pays occidentaux comme l OTAN, ont concentrés et encore, leurs attentions sur la, Russie ! Fallait bien s attendre a cette marche forcé Chinoise sachant que ce ne sont pas des "gros parleurs" de nature ! Alors le "Tao" etait annoncé et va continuer, cela promet. Moi petit observateur , j avais déjà parié sur les belles pages. Merci.

Jérôme B | 04/10/2020 13:22

Il manque encore la France, la Grande Bretagne, l'Inde ainsi que tous les autres pays asiatique sans oublier les autres pays européens qui ont aussi une flotte... et sans compter toutes les autres forces américaines...

Bernard Giboire | 04/10/2020 18:21

J'aime

| | Connexion | Inscription