2
Espace
Retour sur Terre de la capsule chinoise XZF
Retour sur Terre de la capsule chinoise XZF
© Weibo

| Pierre-François Mouriaux

Retour sur Terre de la capsule chinoise XZF

Chaque fin de semaine, une image qui a fait l’actualité ou retenu notre attention. Le 8 mai, un vaisseau habité chinois de seconde génération, simulant la fin d’une mission lunaire, s’est posé dans le désert de Gobi au terme d’un vol de 2 jours, 19 heures et 49 minutes.

La Longue Marche 5B entre en scène

Tout a débuté le 5 mai à 10 h 00 UTC avec le décollage depuis l’île de Hainan, dans le sud de la Chine, d’une nouvelle version de la Longue Marche 5, le lanceur chinois le plus puissant actuellement : la LM 5B.

Dépourvue d’étage supérieur, elle est capable d’expédier 23 t vers l’orbite basse, et sera dédiée à l’assemblage des modules de la future Grande station spatiale chinoise, à partir de l’an prochain.

 

Charge utile secondaire surprise

La mission embarquait un prototype (inhabité) de vaisseau de transport d’équipage de nouvelle génération, pour le moment baptisé XZF (Xinyidai Zairen Feichuan - Vaisseau habité de nouvelle génération), qui abritait lui-même un module de retour de fret, non annoncé.

Equipé d’un bouclier thermique d’environ 3 m, ce petit module de 1 m de large devait se poser sur Terre le 6 mai vers 5 h 20 UTC, mais s’est visiblement consumé dans l’atmosphère lors de sa rentrée.

 

Retour à grande vitesse

La capsule XZF en revanche a parfaitement terminé sa mission : après avoir effectué sept manœuvres en l’espace de 49 heures et 30 minutes, rehaussant à chaque fois son apogée (qui a culminé à 8 013 km d’altitude), elle a effectué un retour sur Terre à grande vitesse (environ 9 km/s), simulant la fin d’une mission lunaire.

L’atterrissage est intervenu le 8 mai à 5 h 49 UTC dans le désert de Gobi (nord-est du pays). Il a été réalisé à l’aide de trois parachutes, d’un rétropropulseur et d’un système d’airbags.

 

Un vaisseau pour la Lune

Développée par l'Académie chinoise de technologie spatial (Cast), la capsule XZF sera capable d’accueillir six taïkonautes (ou trois taïkonautes et 500 kg de fret) pour des missions lunaires (confiées au lanceur Longue Marche 9, annoncé pour la fin de la décennie).

Elle mesure 8,8 mètres et pèse 21,6 tonnes au décollage.

Elle est classiquement composée de deux modules, un module de service et un module de commande abritant l’équipage, dont les panneaux de protection thermique peuvent être remplacés, ce qui permettrait de réutiliser l'engin à dix reprises.

Répondre à () :


Captcha
Jung | 11/05/2020 08:29

Retour Lune: 11 km/s. Taikonaute: invention journaliste de HK, ce sont des hangtian yuan

Regis | 11/05/2020 18:08

Un peu déglinguée quand même la capsule pendant sa rentrée dirait-on !

| | Connexion | Inscription