advertisment-image

Inscription à la newsletter La Lettre de la Défense - réservée aux abonnés


0
Aviation Civile
Qantas relance le projet de modernisation de son parc moyen-courrier
Qantas relance le projet de modernisation de son parc moyen-courrier
© Qantas

| Yann Cochennec

Qantas relance le projet de modernisation de son parc moyen-courrier

Qantas Airways vient de remettre deux dossiers sur la table dans la perspective de l'après-crise. La relance du projet Sunrise de vols sans escale sur l'Europe et le renouvellement du parc moyen-courrier.

Une commande de 120 moyen-courriers

Alors que toute l'attention se concentre sur la pandémie de Covid-19 et ses effets toujours pénalisants sur le transport aérien mondial, Qantas Airways se place désormais dans l'après-crise et vient de remettre sur la table deux dossiers que Boeing et Airbus suivent plus qu'attentivement. Et pour cause, l'un d'entre eux porte sur le renouvellement du parc court et moyen-courrier de la compagnie aérienne. Soit près de 120 appareils qu'il faut désormais remplacer : une quarantaine de Boeing 717 (20 exemplaires) et Fokker 70/100 (17 exemplaires) et pas moins de 80 Boeing 737-800 dont les premiers sont en exploitation depuis 2002. 

Vers un mixte Airbus A220/A320neo ?

En clair, une flotte âgée qui coûte de plus en plus cher en maintenance, même si la pandémie et ses contraintes sanitaires se sont traduites par une utilisation plus limitée du parc, ce qui a prolongé la vie opérationnelle des appareils d'environ dix mois avant leur prochaine "grande visite", repoussant le remplacement des Boeing 737-800 les plus anciens de janvier 2022 à octobre/novembre de la même année. Techniquement, Qantas a toujours la possibilité de prolonger la vie de ces moyen-courriers de quatre à six années supplémentaires. Au transporteur de calculer si le jeu en vaut économiquement la chandelle. D'autant que sa filiale low cost Jetstar a toujours 109 appareils de la famille Airbus A320neo à réceptionner.

Qantas n'exclut d'ailleurs pas de "puiser dans cette réserve" qui a aussi l'avantage d'être disponible plus vite en regard des créneaux de livraison. Jetstar doit encore réceptionner 45 A320neo et 64 A321neo dont un certain nombre d'A321LR et surtout de A321XLR commandés à 36 exemplaires fermes. Un atout dans les négociations avec Airbus mais aussi pour ce dernier face à Boeing qui pousse logiquement ses 737 MAX pour garder ce client historique. Le constructeur européen a un autre atout dans sa manche : l'A220 dont les capacités répondent à celles des Boeing 717 et des Fokker 70/100 à remplacer (110 à 120 sièges dans des aménagements bi-classe).

Sunrise est à nouveau d'actualité

L'année 2021 est aussi l'occasion pour Qantas Airways d'affiner encore plus son projet de vols sans escale entre l'Australie (Melbourne, Sydney, Brisbane) et l'Europe (Londres, Paris), les Etats-Unis (New York) et l'Amérique Latine (Rio de Janeiro). Un projet baptisé "Sunrise". Avant la crise, la compagnie aérienne avait fait le choix de l'Airbus A350-1000 dans une version "ultra long range" qui existe déjà pour l'A350-900 et que Singapore Airlines exploite. La lettre d'intention portait sur 12 exemplaires (deux pour chaque route visée). Il ne s'agissait que d'une lettre d'intention alors soumise à discussions avec les navigants. Possible que Qantas la transforme en contrat ferme à la fin de cette année. La lettre d'intention tablait sur des livraisons de l'A350-1000 à partir de la mi-2023. Un calendrier qui s'annonce parfait pour la reprise du trafic long-courrier.

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription