1
Espace
Premier lancement partagé pour SpaceX
Premier lancement partagé pour SpaceX
© SpaceX / YouTube

| Pierre-François Mouriaux

Premier lancement partagé pour SpaceX

Avec une semaine d’avance sur son concurrent européen, l’opérateur californien a inauguré son nouveau service de lancement partagé pour petits satellites, à l’occasion de la neuvième mission Starlink.

Trois passagers secondaires

Samedi 13 juin, SpaceX a réussi son premier lancement partagé (« rideshare ») pour micro et mini-satellites, appelé SRP (Smallsat Rideshare Program - Programme de partage de petits satellites).

Il est intervenu en parallèle du déploiement sur orbite basse du neuvième lot de satellites de sa constellation Starlink dédiée à l’Internet global, qui compte désormais 538 éléments opérationnels.

Au sommet de la « pile » de satellites, réduite à 58 unités au lieu de 60 habituellement, se trouvaient trois satellites d’observation de la Terre de la constellation SkySat de la société américaine Planet, SkySat 16, 17 et 18.

Ils ont été largués les premiers, après 13 minutes et 34 secondes de vol et à 30 secondes d’intervalle, sur une orbite de 205 x 380 km, inclinée de 53° (qui ne couvre pas les latitudes élevées mais permet une meilleure revisite).

La libération des Starlink est pour sa part intervenue 26 minutes après le décollage, sur une orbite de 213 x 326 km, conservant la même inclinaison.

Aucune station de réception au sol n’était alors en visibilité, et la confirmation n’a été reçue qu’au bout de 39 minutes.

 

La cerise sur le gâteau

Ce 86e vol orbital d’un Falcon 9, qui a démarré à 9 h 21 UTC depuis la base militaire de Cape Canaveral en Floride, utilisait de nouveau un premier étage « éprouvé », le B1059.

Il avait déjà été utilisé lors des vols F76 (en décembre 2019) et F82 (en mars dernier).

Une fois encore, l’étage a été récupéré sans encombre, après 8 minutes et 42 secondes de vol, sur la barge autonome Of Course I Still Love You positionnée à 629 km au large des côtes de Floride.

SpaceX affiche désormais 54 retours d’étage réussis depuis le 22 décembre 2015, dont 36 en mer.

 

L’alternative européenne

Vendredi 19 juin, à 1 h 51 (heure de Kourou), ce sera au tour d’Arianespace d’inaugurer son Service de lancement des petits satellites SSMS (Small Spacecrafts Mission Service), à l’occasion du retour en vol de son petit lanceur Vega, victime d’une avarie de son deuxième étage en juillet 2019.

La mission VV 16 embarquera quelques 65 charges utiles (7 minisatellites, 46 cubesats et un conteneur abritant 12 autres cubesats), de 1 à 150 kg.

Air & Cosmos n°2693 (à paraître le 19 mai) reviendra sur ces solutions de « covoiturage » proposées par les deux principaux opérateurs de lancement commerciaux au monde, en réponse à la demande florissante de lancements de nanosatellites par grappes et à moindre coup.

Répondre à () :


Captcha
Bouteiller | 17/06/2020 07:46

Bonjour je crois que le lancement de VV16 est prévu pour juin 😁

| | Connexion | Inscription