0
Défense
Pologne : le choix du F-35
Pologne : le choix du F-35
© Lockheed Martin

| BOQUET Justine

Pologne : le choix du F-35

La Pologne a officialisé son choix de se tourner vers le chasseur américain F-35.

35277214542_35ed9b0a8f_o.jpg
35277214542_35ed9b0a8f_o.jpg © Lockheed Martin
35277214542_35ed9b0a8f_o.jpg

L'information est parue en polonais le 27 janvier, sur le site du Ministère de la Défense. Elle a ensuite été confirmée le 28 janvier par l'ambassadrice américaine en Pologne, sur son compte Twitter. Celle-ci a ainsi posté un message indiquant que, dans la semaine, le Ministre de la défense polonais signerait un accord portant sur l'acquisition de 32 F-35.

Le communiqué de presse, paru en polonais sur le site du Ministère de la Défense, donne un peu plus de détails. Ainsi, outre les chasseurs le contrat prévoit également la formation et le soutien logistique. Un ensemble évalué in fine à 4,6 Md $, soit 2 Md de moins que ce qui avait été estimé par la DSCA en septembre dernier.

Le Ministère de la Défense polonais a justifié son choix en expliquant que les F-35 étaient les seuls chasseurs furtifs actuellement disponibles sur le marché, « un élément clé pour mener à bien des missions en cas de conflit, face à des adversaires dotés de systèmes anti-accès avancés ». Et ce avant d'ajouter que les F-35 permettraient de conduire une large gamme de missions, allant de la reconnaissance à la guerre électronique, en passant par le soutien au sol et le combat aérien, de quoi garantir une participation efficace aux opérations militaires. Les F-35 viendront ainsi remplacer les MiG-29 et Su-22 d'ores et déjà bien éprouvés.

Après avoir choisi les Black Hawk et annulée la commande de Caracal, la Pologne réitère sa confiance envers les Etats-Unis. Et déjà en 2002, la Pologne avait préféré opter pour le F-16, au lieu du Mirage 2000. Un choix qui risque encore de créer des crispations au sein de l'Europe, alors que le F-35 s'y exporte de mieux en mieux (rappelons le choix de la Belgique, des Pays-Bas ou encore de l'Italie). Reste à savoir comment se concluront les appels d'offre actuellement en cours en Suisse et en Finlande.

 

Mais au-delà d'un choix industriel c'est bel et bien un choix stratégique que fait également la Pologne, en s'assurant de ce fait la protection américaine. Varsovie demeure ainsi un allié de longue date des Etats-Unis et reste fortement attaché à l'OTAN. C'est notamment dans ce cadre qu'aura lieu l'exercice DefenderEurope 20, le pus grand déploiement de forces américaines en Europe depuis 25 ans. Parmi les pays « d'accueil » on retrouve ainsi la Pologne. Mais outre l'existence d'une alliance de longue date, ce choix confirmé de rester dans le scope américain vient-il témoigner d'une faiblesse européenne ? L'UE serait-elle capable d'assurer par elle même la protection du territoire européen ? Face à un acteur unique, que sont les Etats-Unis, les Etats européens sont-ils capables de mettre sur pied une force d'intervention crédible ? Les opinions divergent. Et si le choix de la Pologne de se tourner vers le F-35 peut être questionné aux vues de ses engagements opérationnels, rappelons que la position géographique de Varsovie, les tensions continues qui caractérisent ses relations avec la Russie et le cas de l'Ukraine créent en Pologne un climat de méfiance et d'inquiétude, venant également expliquer son attachement à l'Alliance atlantique et aux Etats-Unis.

35443680535_94dd7ceffb_o.jpg
35443680535_94dd7ceffb_o.jpg © Lockheed Martin
35443680535_94dd7ceffb_o.jpg

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription