4
Défense
Plus de 1500 militaires russes, ouzbeks et tadjiks mèneront un exercice à la frontière afghane
Plus de 1500 militaires russes, ouzbeks et tadjiks mèneront un exercice à la frontière afghane

| Marek Kaminsky 396 mots

Plus de 1500 militaires russes, ouzbeks et tadjiks mèneront un exercice à la frontière afghane

La dégradation de la situation en Afghanistan préoccupe non seulement Moscou, mais aussi les états frontaliers. Le Tadjikistan en tête.

Frontières

Plus de 1500 militaires russes, ouzbeks, et tadjiks mèneront un entraînement commun au centre d’entraînement de Kharbaydon, dans la partie Sud-Est du Tadjikistan, près de la frontière avec l’Afghanistan, du 5 au 10 août prochain. Cet entraînement n’est pas une première. D’autres exercices, menés avec d'autres membres de la Communauté des États Indépendants (CEI) y ont déjà eu lieu, comme « Roubej-2018 » en octobre 2018 et « Neroushimoyé Bratsvo-2019 » en octobre 2019.

Un contexte local délicat

La principale nouveauté ici porte sur le « contexte local », à savoir le retrait des troupes américaines d’Afghanistan annoncé le 14 avril dernier, et l’offensive lancée par les talibans, qui donnent des sueurs froides aux états frontaliers. Douchanbé n’a aucune envie de revivre la guerre civile qui a touché le pays dans les années 90 ; l’Ouzbékistan n’oublie pas que le groupe terroriste « Mouvement islamique ouzbek » était basé en Afghanistan, d’où il avait lancé plusieurs attaques terroristes ; Moscou déteste l’instabilité à ses frontières ou au sein de « l’étranger proche ». Autre innovation, le retour des démonstrations de force. Pas moins de 1000 militaires russes- dont ceux de la 201ème base militaire, domiciliée au Tadjikistan- et 200 plateformes (dont des T72, les canons automoteurs 2S3 « Akatsiya » ,les transporteurs blindés BTR-82A, et les BMP-2M modernisés, qui sont désormais équipés de la station radio R-168 Akvedouk ») prendront part à l’exercice. Seront « représentées » les divisions motorisées et de tanks, de la défense antiaérienne, des spécialistes NBC (Nucléaire Bactériologique Chimique) et des groupes mobiles de guerre électronique. Ainsi que les avions d’attaque au sol SU-25SM russes basés en Kirghizie, qui seront chargés d’éviter les tirs de MANPADS, d’attaquer les cibles, d’agir en soutien aux divisions de tanks et motorisées au sol et de rechercher les bases adverses. Selon un colonel de l’armée russe, Moscou compte utiliser « son équipement le plus moderne » durant l’exercice.

Alliance du Nord

Le représentant de la Russie à l’ONU avait déclaré que, lors de la récente visite d’une délégation de Taliban "politique" à Moscou début juillet, ces derniers auraient assurés à leurs interlocuteurs qu’il n’y aurait pas de « provocations contre les pays voisins ». L’hypothèse d’un contrôle total de l’Afghanistan par les Talibans est considéré comme « peu crédible » par Moscou pour des raisons ethniques. Aussi le but de cet exercice serait peut-être de faire peser la menace d'une reconstitution de l'Alliance du Nord (Ouzbeks, Tadjiks, Hazaras) pour enjoindre le futur pouvoir de Kaboul à tenir ses engagements.

 

Répondre à () :


Captcha
Alain | 30/07/2021 14:09

Je prend cela au sérieux

POMAR | 31/07/2021 15:25

Notre cousin Vladimir ne se laisse pas faire, lui !

Volnay | 23/08/2021 17:24

Cousin? Par alliance alors... Et encore, il y a longtemps qu'elle est rompue cette alliance! C'est sur qu'il ne se laisse pas faire, c'est sa seule stratégie depuis qu'il est au pouvoir : violence et intimidation. S'il montrait trop de faiblesse, le peuple Russe pourrait y voir une ouverture, et ce brave Vladounet ne voudrait pas qu'une stupide révolution ne vienne lui faire perdre tout le magot qu'il a volé au peuple Russe!

desroses | 08/08/2021 20:40

la Russie a raisons de faire des exercices mieux vos prévenir que guérir surtout face a ses extrémistes qui se disséminent partout........

Retrouvez notre dernier numéro !
Image Voir la boutique

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription