1
Défense
Ouagadougou achète des drones de déminage turcs
Ouagadougou achète des drones de déminage turcs

| Bastien Carris 414 mots

Ouagadougou achète des drones de déminage turcs

Après l'aide russe apportée au Mali, le Burkina se rapproche de Pékin et d'Ankara dans la lutte anti-terroriste

AFSAT

Après l'acquisition d'un système de vidéo-surveillance doté d'une IA de reconnaissance faciale aux groupes chinois Huawei et Hikvision, le Burkina Fasso a confié à la société turque ASFAT (Askeri Fabrika ve Tersane İşletme) la fourniture de quatre drones de déminage MEMATT. Pour AFSAT, l’exportation de cet équipement vers l’Afrique est une première. Le but ici consistant à neutraliser les IED posées par les djihadistes qui ont pour but d'incapaciter l'action des services publics sur le territoire afin d'isoler les populations pour mieux les contrôler. L’Azerbaïdjan, après des tests concluants, avait déjà commandé 20 véhicules précédemment, pour le déminage des zones liées au conflit du Karabakh. 

Caractéristiques

La vitesse de pointe du MEMATT est de... 4km/h, il peut être contrôlé à une distance de 500 mètres, descendre à une profondeur de 25 centimètres, et dégager un champ de mines d’un kilomètre de long et 1,7 mètres de large en une heure. Le moteur du MEMATT est un moteur...allemand, le DEUTZ-TCD 2013 L6 2V , produit par Deutz AG. Le drone est également équipé de 3 caméras « antidéflagration » qui offrent un champ de 360°. Le constructeur précise que, conformément aux normes ITEP (relatives au déminage humanitaire), le véhicule a été testé contre les mines de type M14 et M2A4 (anti-personnel), DM11 et M6A2 (antichar).

La « stratégie des petits pas » turcs en Afrique

Si il paraît logique que l’Azerbaïdjan ait choisi du matériel turc, étant donné les liens étroits entre les deux pays, pourquoi le Burkina Faso en a-t-il fait de même ? L'une des raisons pourrait être politique. Si l’implantation chinoise et russe en Afrique est régulièrement évoquée par la presse, l'influence turque sur le continent est plus discrète. Mais les ouvertures d’ambassades, l’implantation de mosquées et l'aide aux populations civiles comme en Libye, Somalie, Erythrée sont elles bien réelles. En outre sa stratégie de communication sur les réseaux sociaux pour diffuser le résultat de ces aides démontre qu'elle dispose d'un rayonnement parfois plus important dans certains pays de la BSS que celui de la France. Dans le domaine de la défense, après le Soudan, la Libye où elle est un belligérant très actif, Ankara implante patiemment sa BITD en Algérie, et a même versé 5 millions de dollars à la force G5 Sahel en 2018. Plus récemment, un pacte de défense a été signé avec Niamey, qui prévoit la formation des soldats nigériens par l’armée turque, l’appui contre Boko Haram, et une aide logistique pour sécuriser les frontières avec le Mali et le Burkina Faso.

Répondre à () :


Captcha
Retrouvez notre dernier numéro !
Image Voir la boutique

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription