0
Espace
Nouvel échec de lancement orbital chinois
Nouvel échec de lancement orbital chinois
© DR

| Pierre-François Mouriaux

Nouvel échec de lancement orbital chinois

La Chine a essuyé un nouvel échec au lancement la semaine dernière, près de quatre semaines après le précédent.

Troisième étage en cause

Jeudi 9 avril, suite à la défaillance de son troisième étage, le lanceur chinois Longue Marche 3B emportant un satellite de télécommunications HTS indonésien, Nusantara2 (ou Palapa N1), n’a pas pu atteindre l’orbite de transfert géostationnaire visée.

Le lancement avait été effectué à 11 h 46 UTC depuis la base de Xichang, au sud-ouest du pays.

L’étage et sa charge utile se sont désintégrés dans les hautes couches de l’atmosphère, au-dessus de l’océan Pacifique.

 

Contrat tout en un

Le satellite de 5,5 t avait été construit par l’Académie chinoise de technologie spatiale (Cast), dans le cadre d’un contrat combinant construction et lancement du satellite, signé en mai 2017.

Le client était le consortium indonésien PSNS (Palapa Satelit Nusa Sejahtera), association des opérateurs de satellites PSN (PT Pasifik Satelit Nusantara) et PNS (Pintar Nusantara Sejahtera), et du fournisseur de télécommunications Indosat Ooredoo.

Nusantara 2 devait remplacer le satellite Palapa D, construit par Thales Alenia Space pour le compte d’Indosat. Il avait été lancé en août 2009, déjà sur Longue Marche 3B, vers la position 113° Est.

 

Série noire

La Chine essuie ainsi son second échec au lancement chinois depuis le début de l’année, après la perte du Longue Marche 7A le 16 mars dernier, lors de son vol inaugural.

C’était la huitième tentative de lancement orbital chinoise, et la vingt-sixième dans le monde.

La prochaine mission devrait être l’envoi du 7e lot de la constellation de satellites Starlink de SpaceX, le 23 avril.

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription