1
Défense
Missile Brahmos: Manille se protége de Pékin
Missile Brahmos: Manille se protége de Pékin

| Yannick Genty-Boudry 375 mots

Missile Brahmos: Manille se protége de Pékin

Les Philippines viennent de signer un accord gouvernemental avec New Delhi pour l'achat des missiles de croisière supersoniques russo-indiens, Brahmos. Des missiles qui ont pour but de dissuader les velléités chinoises, mais qui surtout peuvent équiper les Su-30.

G to G

Le 2 mars 2021, les Philippines et l'Inde ont signé un accord cadre permettant l’achat de nouveaux systèmes d’armes. Cet accord de gouvernement à gouvernement ouvre la voie à la vente du missile Brahmos au Philippines. L’achat de cette munition avait notamment été évoqué l’an dernier, mais la crise de la Covid-19 avait empêché toute transaction malgré les 100 millions de dollars de crédits offerts par l’Inde. La version proposée aux Philippines offrirait une portée de 290 kilomètres. Delhi refusant pour le moment de vendre la version native portant à 450 kilomètres.

Silver Bullet 

Développé conjointement par l’Inde (DRDO) et la Russie (Mashinostroyeniya), le Brahmos est mis en service à partir de 2007 dans sa version terrestre. Premier missile supersonique de croisière, il dispose d’une capacité anti-navire foudroyante mais aussi d'une capacité d’attaque au sol. Existant en plusieurs versions (terrestre, aérienne, navale) il est certifié sur les Su-30 MKI indiens. Sa vitesse terminale serait de Mach 3,5 et sa CEP de 10m. Difficile à intercepter en raison de sa vitesse, celle-ci lui confère une énergie cinétique 32 fois supérieure au missile Tomahawk. Il emporte une charge conventionnelle selon les versions de 200 à 300 kilos. Ce missile dispose de deux étages, le premier à propergol solide pour le lancement et le second, un ramjet à ergol liquide pour le suivi et la destruction des cibles.

Face à la Chine 

Ce premier accord intervient dans une période troublée. En effet, malgré les échanges courtois entre Rodrigo Duterte et Xi Jinping, les Philippines s’inquiètent de la montée en puissance de la marine chinoise, qui contrôle déjà nombres d'îlots des Spratleys et l’archipel de Scarborough, situé à 220 milles de la grande île de Luçon. De plus, la découverte fin 2020 du drones sous-marins chinois à proximité de l'île de Selayar, et la présence des gardes-côtes de l'Armée Populaire autour de l'île de Natuna en Indonésie ne jouent pas à l’apaisement. Le rapprochement avec l'Inde au travers de l'acquisition du Brahmos, serait donc une tentative pour Manille de rétablir une balance militaire déjà fortement déséquilibrée avec Pékin. Et surtout le moyen de participer aux retombées des futurs développements de ce missile (portée étendue à 1500 km, version miniaturisée, et évolution hypersonique avec le Brahmos II)

Répondre à () :


Captcha
Dom | 07/03/2021 08:34

La Chine est surveillée de près par ses voisins.

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription