0
Défense
Mise à l'honneur du couple franco-allemand
Mise à l'honneur du couple franco-allemand
© Armée de l'air

| BOQUET Justine

Mise à l'honneur du couple franco-allemand

Jeudi 16 septembre, la ministère des Armées, Florence Parly, et son homologue allemande, Annegret Kramp-Karrenbauer, se rendront à Evreux puis à Manching. L'occasion de revenir sur les programmes phares de la coopération franco-allemande.

Escadron de transport.

Dans un premier temps, une visite de la base aérienne 105 d'Evreux est ainsi prévue, avec une cérémonie permettant de célébrer la pose de la première pierre de l'infrastructure devant accueillir l'escadron franco-allemand aérien de transport tactique. « A terme, Evreux accueillera une unité mixte, avec un degré d'intégration jusqu'alors inédit », rappelle ainsi le Ministère des Armées. La base aérienne accueillera ainsi les pilotes et mécaniciens français et allemands, ainsi que quatre C-130J français (dont 2 en version ravitailleurs), actuellement stationnés à Orléans, et les six appareils allemands. L'ensemble du dispositif permettra dès lors une approche de qualifiée « plug and play » par le Minarm, un avion français pouvant ainsi être réparé par des mécaniciens allemands et opéré par un équipage mixte. A terme l'escadron accueillera 260 personnes, soit 130 français et autant d'allemands. La première capacité opérationnelle de l'escadron mixte est attendue pour 2021, la pleine capacité devant être prononcée en 2024. Par ailleurs, la base 105 accueillera dès 2023 le centre d'instruction.


Airbus.

Par la suite les deux ministres se rendront en Allemagne, à Manching, chez Airbus. Elles assisteront à une présentation du LOUT (low observable uav testbed), permettant notamment à l'industriel d'étudier la question de la furtivité. L'Eurodrone et le SCAF, et plus précisément les remote carriers, seront également mis à l'honneur.

 

SCAF.

En parallèle le Ministère des Armées poursuit ses travaux sur le SCAF afin de pouvoir aboutir à un contrat de R&T pour la période 2021-2026 dès le printemps prochain. Aux cinq premiers piliers (chasseur, moteur, remote carriers, cloud et cohérence), s'ajouteront les capteurs et la furtivité. La part des financements espagnols est également en attente et devrait permettre d'obtenir un budget total de 5 Md€ sur la période. Des négociations avec l'industrie sont également en cours afin de faire converger les attentes financières des différents acteurs.

 

Eurodrone.

La rencontre des ministres française et allemande sera également l'occasion d'évoquer, lors de leur bilatérale, le projet de drone MALE européen, dont les négociations entrent en phase finale. Une décision est attendue pour la fin de l'année afin de pouvoir rapidement lancer les travaux de développement. La livraison d'un premier système, à l'Allemagne, est attendue pour 2027. La France quant à elle réceptionnera sa première capacité en 2028, suivi d'un second système en 2029. « Le coût unitaire sera moins élevé que celui du Reaper », annonce le Ministère des Armées, en rappelant que la souveraineté a un prix. Un système Reaper couterait ainsi 200 M€ contre 160M€ pour l'Euromale. L'heure de vol est quant à elle estimée à 3 000€, contre 4 000€ pour le Reaper.


Pour en savoir plus sur l'escadron de transport de franco-allemand, rendez-vous dans le numéro 2687 d'Air&Cosmos. Un focus sur le LOUT est également disponible dans le numéro 2664.

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription