0
Défense
MBDA boucle le développement du missile Meteor
MBDA boucle le développement du missile Meteor
© DGA

| Guillaume Steuer

MBDA boucle le développement du missile Meteor

 

C'est l'ultime coup de tampon qui marque la fin du développement du missile air-air Meteor : la qualification définitive du nouvel armement destiné à équiper Rafale, Eurofighter et Gripen a été formellement prononcée au cours des derniers jours, selon des sources concordantes. Une validation accordée par les six nations partenaires du programme que sont le Royaume-Uni, la France, l'Allemagne, la Suède, l'Italie et l'Espagne.

 

En théorie, ce nouveau jalon ouvre la voie aux livraisons des missiles de série qui, à l'origine, étaient prévues en premier pour le Royaume-Uni. L'intégration du Meteor sur Eurofighter est toutefois loin d'être achevée, et une première capacité opérationnelle n'est plus attendue avant 2016, au mieux.

 

C'est la Suède qui est aujourd'hui la plus avancée sur le sujet. En juin dernier, Saab et l'agence d'armement suédoise FMV procédaient aux premiers tirs d'intégration du Meteor sur Gripen C/D. Une qualification du couple Gripen/Meteor est attendue dès l'an prochain, pour une mise en service l'année suivante.

 

En France, les travaux d'intégration du Meteor sur Rafale commenceront formellement à partir de la notification du contrat de développement du standard F3-R, attendue dans les prochains jours. La qualification est quant à elle prévue pour la mi-2017.

 

La commande française de missiles Meteor a en revanche été revue à la baisse par la dernière Loi de programmation militaire, qui a été définitivement adoptée hier au Sénat. Celle-ci ne prévoit de commander que 100 missiles, alors qu'il en était initialement prévu 200. Les premières livraisons sont attendues en 2019.

 

 

 

En juin 2012, MBDA annonçait avoir achevé le programme d'essais en vol du Meteor, qui a nécessité 21 tirs de développement au total. Ceux-ci ont été menés en majorité par un Tornado banc d'essais mis en oeuvre par la société QinetiQ (photo ci-dessus), et par un Gripen suédois.

 

Différents profils de vol avaient été étudiés afin de confirmer les performances du Meteor dans l'ensemble de son domaine de vol. L'un des tirs avait ainsi été mené contre une cible "distante de bien plus de 100 km", comme l'avait alors révélé le patron du programme chez MBDA (cf. A&C n°2320). Un autre l'avait été contre un engin-cible évoluant à environ 18.000 mètres d'altitude.

 

Pour l'instant, moins d'un millier de Meteor ont été commandés par les nations partenaires. MBDA mise donc beaucoup sur l'export pour assurer la rentabilité du programme ; les futures ventes d'Eurofighter, de Gripen et de Rafale pourraient donc sonner comme autant de bonnes nouvelles pour le missiler qui subit de plein fouet la réduction des budgets de défense en Europe de l'Ouest.

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription