0
Défense
Marine : disponibilité des aéronefs
Marine : disponibilité des aéronefs
© Ministère de la Défense, Marine Nationale

| BOQUET Justine

Marine : disponibilité des aéronefs

Mardi 7 juillet, len réponse à une question du député François Cornut-Gentille, le ministère de la Défense à faire paraître, au Journal Officiel, sa réponse concernant la disponibilité des aéronefs de la Marine.  

Le bilan est plutôt bon. Le nombre d’aéronefs disponibles apparait très satisfaisant. Mis à part le super étendard (21 sur 28), les autres unités des avions donnent satissfaction. Avec une bonne note pour le Rafale. Au niveau du taux de disponibilité, le chasseur français est passé de 38.6% à 46.6% entre 2013 et 2014 et le Falcon de 63.2% à 65%. Le reste de la flotte a connu une évolution inverse. Le Super Etendard (SEM) passe de 28.7% à 26.8%, l’ATL 2 de 27.9% à 25%. L’E2C enregistre une baisse importante de sa disponibilité : de 39.6% en 2013, il n'est plus qu’à 24.7% en 2014.

 

Pourtant les Hawkeye, au nombre de 3, ne sont pas les plus âgés de l’aéronavale. Avec un âge moyen de 14.9 ans, ils sont assez loin derrière les 23 ATL2 (21.4 ans), les 5 Falcon (31.5 ans) ou les SEM (34.9 ans). Les Rafale, dont 35 sont en service dans la Marine, sont les plus jeunes de la flotte, avec un âge moyen de 5.8 ans. Néanmoins ils sont aussi les plus chers avec un coût en paiement de crédit en maintien en conditions opérationnelles de 119.5 millions euros. Il est suivi de près par l’ATL 2 avec 117.6 millions euros. L’entretien programmé des SEM a, quant à lui, coûté 40.7 Meuros, celui des Falcon 22.7 Meuros et enfin celui des E2C 20.1 Meuros.

 

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription