0
Industrie
Magnix passe au Cessna Caravan électrique
Magnix passe au Cessna Caravan électrique
© Magnix

| Antony Angrand

Magnix passe au Cessna Caravan électrique

Après le premier vol d'un DHC-2 Beaver motorisé en électrique, Magnix passe désormais au Cessna Caravan et vise la modernisation des Commuters avec son ensemble propulsif électrique.

Un Caravan électrique 

C'est un Cessna Caravan modifié, qui transporte en temps normal jusqu'à neuf passagers, qui a volé jeudi 28 mai pour la première fois motorisé non pas par un turbopropulseur, mais par un moteur électrique. Deux compagnies aériennes de la région de Seattle étaient derrière le premier vol tout électrique de 30 minutes de l’avion au-dessus du lac Moses. MagniX, une jeune pousse basée à Redmond, a conçu le moteur électrique léger. AeroTEC, une société d’ingénierie et de certification aérospatiale basée à Seattle, a modifié l’avion.

Une cabine encombrée 

Le vol n’annonce pas pour autant l’introduction à court terme de Cessna Caravan entièrement électriques et transportant des passagers et pour cause, la cabine de l’avion était obstruée par deux tonnes de batteries au lithium-ion et d’équipement de refroidissement, avec peu de place restante pour les passagers.  « Cet "eCaravan" spécifique a été conçu comme un banc d’essai volant », a déclaré Roei Ganzarski, PDG de MagniX. « Aucun passager n'aurait pu prendre place dans cet avion, les batteries ont été disposées à leur place », a t-il ajouté. Le vol prouve qu’un avion de cette taille peut être propulsé par un moteur électrique.

920 km en ligne de mire 

C'est un pas vers la vision future de MagniX de vols tout-électriques et à bas prix. Pour le PDG de Magnix, les avions électriques nécessiteront également moins d’entretien et pourraient offrir des gains de coûts allant jusqu’à 80% par heure de vol par rapport à une motorisation thermique classique. Le marché cible est celui des avions qui volent des routes régionales hors des petits aéroports, transportant 5 à 12 personnes sur des distances de 50 à 500 miles (92 à 920 km). Magnix  envisage d'installer son système propulsif électrique sur certains commuters existants. Cependant, le passage de ces premiers vols expérimentaux à un service de passagers à propulsion électrique viable dépend d’abord du développement de batteries plus performantes et moins encombrantes. 

Après le DHC-2 

Le vol Moses Lake fait suite à un premier vol similaire à Vancouver, en Colombie-Britannique, en décembre dernier, réalisé par un hydravion DHC-2 Beaver modifié et propulsé par le même moteur MagniX de 750 chevaux. Magnix vise la certification de la Federal Aviation Administration (FAA) pour son moteur Magni500, d'une puissance continue de 560 kW, d’ici 2021.

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription