0
Défense
L'USAF s'essaie à la surveillance maritime avec le drone Global Hawk
L'USAF s'essaie à la surveillance maritime avec le drone Global Hawk
© Northrop Grumman

| Duncan 414 mots

L'USAF s'essaie à la surveillance maritime avec le drone Global Hawk

Dans un communiqué laconique daté du 28 avril dernier, l’US Air Force lève le voile sur une capacité jusqu’alors méconnue du radar MP-RTIP qui équipe son drone Global Hawk dans sa version Block 40. Il s’agit des « Modes Maritimes » du radar, à savoir le Maritime Moving Target Indicator (détection de cibles maritimes mobiles) et le MISAR (Maritime Inverse Synthetic Aperture Radar, où radar maritime à synthèse d’ouverture inverse). Le MP-RTIP sera ainsi capable de détecter et de surveiller des cibles évoluant à terre, en région côtière ou en haute mer.

 

Premier pas vers cette future capacité « air-mer », les équipes d’essai de la base aérienne d'Hanscom AFB dans le Massachusetts ont réalisé « avec succès » un premier vol de réduction de risques du radar sur le Global Hawk Block 40. Le vol, qui a eu lieu dans la zone d’essai de l’US Navy à Point Mugu en Californie et qui a duré 11 heures et demie, aurait permis de recueillir des données sur une centaine de cibles.

 

Le communiqué de l’USAF précise que les modes maritimes font partie du cahier des charges du programme OTAN de surveillance AGS, alors que les documents de référence OTAN ont toujours désigné l’AGS et le radar MP-RTIP comme « système de surveillance terrestre » ou « radar de surveillance terrestre ». Le programme AGS, estimé à 3 Md€, comprendra cinq Global Hawk Block 40, basés à Sigonella (Italie). La mise en service est actuellement prévue entre 2015 et 2017.

 

Coincidence ou pas, cette annonce d’une capacité accrue du drone de Northrop Grumman intervient à un moment où le Global Hawk est en concurrence avec le vénérable avion de reconnaissance U-2 pour assurer les missions de renseignement à haute altitude de l’USAF dans les années à venir.

 

On peut s’interroger aussi sur l’opportunité de cette annonce de la part de l’USAF alors qu’une autre version du Global Hawk, le drone de surveillance maritime MQ-4C Triton, poursuit actuellement ses vols d’essai avec l’US Navy. Le Triton, équipé d’un radar en bande X à antenne active MFAS, vise une capacité opérationnelle initiale (IOC) en 2017.

 

En toile de fond également : la recherche d’un successeur pour l’avion radar de surveillance du champ de bataille E-8C JSTARS, pour lequel l’USAF penche pour l’adoption d’une plateforme type jet d’affaires et des équipements « sur étagère ». Le radar MP-RTIP figure parmi les candidats pour ce besoin. D'autant que MP signifie « multi-plateformes » et que ce radar n'équipe pour l'instant que le seul Global Hawk Block 40.

 

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription