1
Aviation Civile
L'UAF réaffirme son opposition à l'écotaxe © Nicolas Vercellino/Air&Cosmos

| HEGUY Jean-Baptiste

L'UAF réaffirme son opposition à l'écotaxe

La thématique a été au centre du congrès de l'union aéroportuaire qui s'est déroulé les 6 et 7 novembre.

L'UAF (Union des aéroports français) ne décolère pas contre l'écotaxe et l'a fait clairement savoir lors de son congrès qui s'est déroulé les 6 et 7 novembre. "Cette écotaxe est  incohérente avec les mesures européennes et internationales. Au niveau européen, des discussions sont en cours sur une possible taxation du transport aérien, assise directement ou indirectement sur le kérosène, ou encore sur une réforme du système d'échanges de quotas d'émission (ETS) et son articulation avec le système CORSIA. Ces nouveaux dispositifs européens, s'ils devaient voir le jour, ne sauraient en aucun cas s'additionner à celui mis en oeuvre sur le territoire national. Sauf à vouloir alourdir le coût de touchée sur les aéroports français et aggraver les déficits de compétitivité du réseau aéroportuaire français". 

"La France est sans doute un des rares pays européens à faire peser des taxes sur le transport aérien dont les recettes échappent au secteur. La taxe de solidarité en est un bon exemple. Et l'écotaxe une nouvelle illustration."

"Nous ne somme pas opposés par principe par principe à la fiscalité écologique à la double condition qu'elle ne vienne pas peser sur le seul transport aérien français et qu'elle contribue par ses recettes à la transition écologique du secteur. Ce qui n'est pas le cas de l'écotaxe à la française dont les recettes iront directement à l'AFITF. La réponse aux besoins de connectivité durable des territoires réside non pas dans de nouvelles taxes mais dans la mise en oeuvre d'une véritable stratégie de transition énergétique pour le transport aérien. L'Etat doit mettre en place des mécanismes incitant au développement d'une filière de biocarburants durables pour l'aviation et favorisant la recherche et l'innovation dans le domaine aéronautique. Les carburants durables représentent jusqu'à 80% de CO2 en moins", a quant à lui déclaré Thomas Juin, président de l'UAF. 

UAF Ecotaxe

Répondre à () :


Captcha
Murray Henley | 13/11/2019 20:40

L'ajout du préfixe "ÉCO" ne sert qu'à tenter de faire avaler plus facilement l'imposition d'une nouvelle taxe, en s'appuyant sur le mythe du réchauffement climatique causé par l'activité humaine: https://reseauinternational.net/la-sombre-histoire-derriere-le-rechauffement-climatique-du-giec/?fbclid=IwAR33sS8_fWPx2ZiUHzQLKgntsrR6xsxeGh5WACei8obKxfoeRW-JvoksnOo https://www.climato-realistes.fr/le-mentir-vrai-exemples-autour-du-climat/

| Connexion | Inscription