6
Défense
L’Iskander-E dans la tourmente
L’Iskander-E dans la tourmente

| Yannick Genty-Boudry 273 mots

L’Iskander-E dans la tourmente

Le missile balistique connu pour donner des cauchemars à l'Otan, et qui a donné naissance au missile hypersonique aérien KH47-M2 Kinjal, serait-il sur le point d'être démystifié ?

Accusation

Le 23 février 2021, dans une interview sur le conflit du Haut-Karabagh, l’ancien président de l’Arménie, Serge Sarkissian affirmait que les missiles sol-sol 9K720-E fournis par la Russie n'avaient que très peu été utilisés. Et pour cause, selon lui, ce faible engagement serait dû à l’obsolescence du système qui ne réussirait sa mission que dans 10% des cas. Cette affirmation a depuis produit une crise politique, forçant le ministre de la défense à démissionner. D'autres accusations émanant du même ministére ont également ciblé le système anti-drones Reppelent, et le système de défense sol-air de courte portée Pantsir.

Contre-Exemple

En réponse aux accusations émises par l’Arménie, le ministère russe de la défense à publié une vidéo où l'on voit un missile Iskander frapper un hôpital en Syrie. Elle visait à démontrer les capacités de ciblage et de destruction du missile 9M723K1. Ce tir, suivi en direct depuis un drone est présenté comme un succès prouvant la fiabilité du missile.

Bakou confirme 

S’ils ne furent que peu utilisés durant le conflit du Haut-Karabakh, ces missiles balistiques ont néanmoins joué un rôle dissuasif primordial. Dans les derniers jours, Erevan ordonna néanmoins un tir de missile sur une cible militaire à Bakou. Ce tir fut effectué avec un missile 9K720-E, la version export et désormais datée de l'Iskander. Mais il fut intercepté à proximité de la capitale azérie par le système anti-aérien israélien Barak-8 (et non par le système S-300PMU2 acquis en 2010 et pourtant anti-balistique), dont la portée contre les missiles balistiques est estimée à 50 kilomètres. En effet, l’Azerbaïdjan avait acheté 12 lanceurs et 75 missiles après une campagne d'essais concluante en 2016.

 

Répondre à () :


Captcha
MIKLO | 04/03/2021 20:23

No comment....!

GG | 05/03/2021 06:02

Encore une fois, ce n'est pas les russes qui l'utilisent. Matériel dégradé face a plus fort, comme d'hab.

Californien | 05/03/2021 08:16

Je suis sceptique sur les déclarations de l'ancien président Arménien. Allez savoir a qui profite cette propagande.

charles Falcon | 08/03/2021 00:05

Ca n'est pas la première fois que les terribles armes soviétiques implacables sur le papier s'avèrent bien décevantes à l'usage. Sans remonter à la guerre des six jours, les échecs signalés avec des matériels récents en Arménie et en Lybie en sont une nouvelle confirmation. Les capacités en matière d'électronique des Russes, vitales pour rester à la pointe, sont sensiblement inférieures à celles des occidentaux, des américains en particulier et elles le resteront. La force de l'armement russe, ce sont ses armes rustiques et bon marché, pas le haut de gamme.

Pascaly | 29/05/2021 08:24

Lequel est meilleur, celui qui tue le plus ou bien celui qui tue le moins. Si on veut préserver l'humanite

Pascaly | 29/05/2021 08:24

Lequel est meilleur, celui qui tue le plus ou bien celui qui tue le moins. Si on veut préserver l'humanite

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription