1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Défense

0
Couverture
© Capture d’écran YouTube
27/03/2019 18:33 | Par Pierre-François Mouriaux

L’Inde détruit un de ses satellites sur orbite

L’Inde est entrée le 27 mars dans le club très fermé des puissances dotées de missiles anti-satellites (Asat).

L’annonce a été faite le 27 mars au matin (heure de Paris) par le Premier ministre indien Narendra Modi lui-même, lors d’une allocution télévisée non programmée d’une dizaine de minutes : l’Inde a procédé à un essai réussi de son premier missile anti-satellite (Asat), détruisant volontairement un satellite indien évoluant sur orbite basse. Jusqu’alors, seuls les Etats-Unis (depuis 1959), la Russie (depuis 1985) et la Chine (depuis 2007) disposaient d’une telle force de frappe.

« Dans le parcours de chaque pays, il y a des moments qui suscitent la plus grande fierté et ont un impact historique sur les générations à venir. Un tel moment arrive aujourd'hui », déclare Narendra Modi sur son compte Twitter.

 

Microsat-R pour cible ?

L’opération, baptisée Mission Shakti (Puissance ou Force, en sanskrit), n’a duré que trois minutes. Le missile a été tiré depuis le centre d’essais intégré de la DRDO (Organisation pour la recherche et le développement de la Défense indienne), sur l’île du docteur Abdul Kalam, située à une dizaine de kilomètres de la côte orientale de l'Inde, dans le golfe du Bengale.

Selon les spécialistes de suivi d’objets célestes, la cible pourrait être le satellite d’observation de la Terre Microsat-R (d’une masse au décollage d’environ 740 kg), placé le 24 janvier dernier sur une orbite de 269 x 289 km, pour le compte de la DRDO.

Asat DRDO Inde Missile anti-satellites Narendra Modi

Répondre à () :

| Connexion | Inscription