0
Défense
Les drones Kamikazes du Hamas
Les drones Kamikazes du Hamas

| Marek Kaminsky 476 mots

Les drones Kamikazes du Hamas

Après les Houthis Téhéran arme le Hamas

Interception

Le jeudi 13 mai 2021, l’Israeli Air Force (IAF) a abattu un drone suicide se dirigeant vers le territoire israélien et ce, en provenance de Gaza. La vidéo d’une durée de neuf secondes montre un drone de type Ababil 2 mais de taille réduite détruit par un missile air-air. Tsahal indiquant plus tard qu’un F-16 était à l’origine du tir. Cette interception réussie semble avoir eu lieu au-dessus de la mer et à très basse altitude en écoutant le GPWS (Ground Proximity Warning System) d’un appareil israélien présent. Le même jour, le Hamas révélait dans une vidéo de propagande soignée l’utilisation de drones Ababil-1 contre le territoire israélien.

Ababil 2 

Construit par l’Iran au travers de deux sociétés (Iran Aircraft Manufacturing Systems/Ghods Aviation Industries), l’Ababil-T ou Shehad est un drone tactique utilisé pour l’attaque au sol avec une charge explosive de 30 kilos. Il mesure 2,8 m pour une envergure de 3,2. Propulsé par un moteur à piston de type DLE 111 chinois, volant au ras du sol, son fuselage en matériaux composites le rend très difficilement détectable. Son rayon d’action est estimé à 120 kilomètres pour une vitesse de 300 km/h. Guidé par GPS depuis une station au sol qui mesure et contrôle tous les paramètres, il peut disposer dans certain cas, d’un pilotage automatique le guidant vers une cible précédemment identifiée. Son décollage est effectué depuis un lanceur pneumatique et son atterrissage à l’aide d’un parachute de type « cross ». Exporté massivement, il est intensivement utilisé en Syrie, au Soudan, en Irak, en Palestine, au Liban (Mirsad 1) et au Yémen (Qasef 1/Qasef 2K) contre les cibles fixes saoudiennes (raffineries, sites SAM, poste-frontière…).

Alliance Hezbollah/Hamas

L’utilisation de drones Iraniens n’est pas récente dans le conflit Israélo-Palestinien. En effet, dès 2004, Téhéran en passant par son allié libanais, le Hezbollah, aurait formé des cadres du Hamas, un mouvement pourtant sunnite, à l’emploi de neuf drones Mohajer 4s, l’un d’entre eux ayant d’ailleurs pénétré avec succès l’espace aérien israélien la même année. Depuis, les ingénieurs du Hamas ont également reçu puis adapté à leurs besoins les drones du type Ababil. Menace connue et identifiée, les drones Ababil et Mohajer font l’objet d’un suivi préventif et les lieux de stockage comme de production sont fréquemment ciblés. Quant à l’opération "Gardien du Mur" lancée par le gouvernement Netanyahou le 10 mai, l’IAF déclare avoir effectué plus de 800 frappes aériennes, la dernière en date visant le commandant du Djihad Islamique à Gaza, Hussam Abu Harbid. Le Hamas et le Djihad Islamique revendiquent de leurs côtés plus de 3100 tirs à la roquette, dont 90 % auraient été interceptés par le système Iron Dome. Si au début des opérations militaires, Tsahal visait essentiellement les infrastructures et sites militaires, il semblerait que les opérations "HIV" ou "Homo" des chefs militaires soit redevenue une priorité pour la Beit Aghion.

 


 

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription