0
Industrie
Les Bombardier Global 5500 et 6500 sont certifiés
Les Bombardier Global 5500 et 6500 sont certifiés
© Bombardier

| Antony Angrand

Les Bombardier Global 5500 et 6500 sont certifiés

Bombardier a annoncé aujourd’hui que ses deux plus récents ajouts à la gamme Global, les biréacteurs d’affaires Global 5500 et Global 6500, ont reçu la certification de type de Transports Canada, ce qui ouvre la voie à leur entrée en service cette année. La certification par la Federal Aviation Administration (FAA) des États-Unis et par l’Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) devrait suivre sous peu.

C'est à l'issue d’un programme d’essais en vol qui a eu lieu au centre d’essais de Bombardier à Wichita (Kansas) que les deux derniers Global, le 5500 et le 6500, ont obtenu leur certification de la part de Transports Canada. Le moteur Pearl 15, dernier-né du portefeuille de moteurs d’avions d’affaires de Rolls-Royce, avait récemment reçu de son côté la certification de Transports Canada. Le turboréacteur, développé au centre d’excellence des moteurs de l’aviation d’affaires de Rolls-Royce à Dahlewitz, en Allemagne, a été conçu avec une aérodynamique améliorée, un système de refroidissement des pales et système évolué de gestion de l’état du moteur, pour propulser les deux Global de l'avionneur canadien. 

Équipés du poste de pilotage Vision Flight Deck de Bombardier, les avions offrent une cabine repensée. Les avions d’affaires Global 5500 et Global 6500 sont également dotés en grande première du siège Nuage, une innovation qui ajoute une nouvelle dimension à la zone de réunion, où cette chaise longue se convertit en couchette, ou en banquette pour un repas autour de la table. 

Ces nouveaux jets d'affaires s’appuient sur la réussite des avions Global 5000 et Global 6000 en offrant respectivement 500 et 600 milles marins d’autonomie supplémentaire, combinée à un avantage de consommation de carburant pouvant aller jusqu’à 13 p. 100, ce qui rend les coûts d’exploitation très favorables par rapport à ceux d’avions concurrents plus petits au rayon d’action plus réduit, selon le constructeur aéronautique. L’avion Global 5500 peut relier São Paulo à Paris, ainsi que Moscou à Los Angeles; l’avion Global 6500 peut relier Hong Kong ou Singapour à Londres, ainsi que Toluca à Madrid, sous certaines conditions d'exploitation.

Plus dans le magazine Air&Cosmos de cette semaine (N° 2658), avec les commentaires de David Coleal, président de Bombardier, et avec un rappel sur les performances des Global 5500 et 6500 propulsés par des Rolls-Royce Pearl 15.

 

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription