1
Industrie
Le X-57 termine ses essais haute tension
Le X-57 termine ses essais haute tension
© Nasa

| Antony Angrand 379 mots

Le X-57 termine ses essais haute tension

Le X- 57 Maxwell de la Nasa a franchi une nouvelle étape vers son premier vol, à savoir la fin réussie des essais de haute tension. L'un des principaux objectifs du projet X-57 est de partager le processus de conception et de navigabilité du X-57 avec les organismes de réglementation et de normalisation. Un autre objectif est de faire du X-57 une plate-forme de référence pour les approches intégrées des technologies de propulsion électrique distribuées. La prochaine phase des essais du X-57 sera celle de la vérification et de la validation, précédant celle du premier vol.

Mod II ou la mise sous tension de l'appareil 

Le X-57 Maxwell, à la base un Tecnam P2006T converti et fortement modifié, a vu son système de propulsion traditionnel - qui fait appel à une motorisation thermique avec moteurs à combustion interne - remplacé par une propulsion distribuée expérimentale. L'appareil doit subir différentes modifications, ou "Mods", auxquelles la NASA s'attaque simultanément pour progresser d'une phase à l'autre, de manière sûre et efficace. L'un de ces jalons a été atteint dans le cadre de l'activité Mod II du X-57 - la configuration dans laquelle le projet X-57 testera en vol le système de propulsion de recherche, et volera finalement comme un avion entièrement électrique. Le Mod II prévoit le remplacement des deux moteurs à combustion interne de l'avion de base par des moteurs de croisière électriques.

14 moteurs électriques en version finale 

Aux douze moteurs prévus servant aux décollages et aux atterrissages, qui sont pour le moment absents puisque destinés à être installés sur la "Mod IV", viendront s'ajouter deux autres moteurs dits de croisière, des JM-X57 conçus et construits par Joby Aviation à Santa Cruz, en Californie -ceux que l'on peut apercevoir sur la vidéo mise en ligne par la Nasa-. Le JMX57 est crédité d'une puissance unitaire de 60 kW, par rapport aux Rotax 912 S3 qui motorisent d'origine leTecnam (d'une puissance avoisinant les 74,57 kW), la légère perte de puissance occasionnée par le montage des deux JM-X57 sera compensée par un gain de masse important, puisque cette dernière passe par un moteur de 56,6 kg à 25,8 kg, hélices comprises. Ces moteurs, qui seront utilisés en remplacement des deux blocs Rotax pour les premiers essais en vol du X-57 dit « première modification » ou Mod II (la version figurant sur la vidéo de la Nasa), ont pour mission d'offrir une consommation d'énergie trois fois inférieure à celle du P2006T original avec carburant fossile.

La Nasa prend son temps

Reste que l'appareil cumule un fort retard sur son calendrier. Si le premier vol a été précédemment annoncé en 2017, il a été successivement reporté depuis cette année et la Nasa n'a encore annoncé aucune date précise, s'autorisant juste à déclarer que le baptême de l'air de l'avion aura lieu après les essais de vérification et validation. 

Répondre à () :


Captcha
Retrouvez notre dernier numéro !
Image Voir la boutique

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription