8
Espace
Le télescope spatial James Webb sur le départ
Le télescope spatial James Webb sur le départ
© ArianeGroup

| Pierre-François Mouriaux 365 mots

Le télescope spatial James Webb sur le départ

Le successeur du télescope spatial Hubble est enfin prêt pour le lancement. Son transport vers la Guyane est imminent, tandis qu’ont commencé à quitter l’Europe les premiers éléments du lanceur Ariane 5 chargé de sa mise sur orbite.

Une très longue attente

La route aura été longue et sinueuse pour le prochain grand télescope américano-européen, baptisé James Webb en l’honneur du deuxième administrateur de la Nasa (de février 1961 à octobre 1968 – actuellement accusé de discrimination homophobe, à une époque où l’homosexualité était condamnée aux Etats-Unis), et dont les premières esquisses remontent à… 1989.

Mais le bout du tunnel approche pour ce télescope infrarouge de 20 m de long, équipé d’un miroir primaire de 6,5 m de diamètre, dont le coût de développement frise désormais les 10 Md$ : le JWST (James Webb Space Telescope) vient d’être jugé prêt pour le lancement.

Celui-ci sera confié à un lanceur Ariane 5 ECA d’Arianespace, lors de la mission VA 256.

Le grand départ est actuellement programmé depuis le Centre spatial guyanais dans la seconde moitié du mois de novembre.

Objectif : le point de Lagrange L2 du système Soleil-Terre, à 1,5 million de kilomètres de notre planète, du côté opposé au Soleil.

 

Transport sous haute surveillance

Les différentes opérations de contrôle terminées dans les installations de Northrop Grumman à Redondo Beach, en Californie, le télescope est actuellement en cours de préparation pour son expédition par voie maritime vers l'Amérique du Sud.

Le trajet devrait emprunter le canal de Panama (qui relie les océans Pacifique et Atlantique), après avoir longé le Mexique, le Guatemala, le Salvador, le Costa Rica et le Nicaragua, et avant de contourner par la mer des Caraïbes la Colombie, le Venezuela, la Guyane britannique et le Suriname.

On ne sait pas exactement quand l’expédition doit débuter, mais elle devrait s’effectuer sous escorte de la Marine américaine, pour éviter toute tentative de piraterie.

 

Une campagne de 70 jours

Du côté du lanceur, les préparatifs vont également bon train, et l’étage supérieur EPC d’Ariane 5 est déjà en route pour la Guyane.

Dans la nuit du 17 au 18 août dernier, il a quitté le site ArianeGroup de Brême, en Allemagne, où il a été assemblé, et a rejoint par convoi routier exceptionnel le port voisin de Neustadt.

Là, il a été chargé à bord du navire MN Toucan de la Compagnie Maritime Nantaise, qui doit assurer la traversée transatlantique en deux semaines.

La campagne de lancement VA 256 doit durer 70 jours.

Répondre à () :


Captcha
Damien CONSTANS | 02/09/2021 12:26

Un tir à 10 milliard. L'ambiance va être sympa à Kourou lors du lancement.

Richard | 03/09/2021 08:29

oui, je prédis force ulcère et AVC...croisons les doigts, et faisons venir un pope de baîkonour, voir un Homme médecine amazonien..ne négligeons rien.

ALEXANDRE STARK | 02/09/2021 15:45

Merveilleux !!!

Regis | 02/09/2021 18:25

EPC : Etage Principal Cryogénique ou étage supérieur (si oui, lequel ?) ?

Vincent | 21/09/2021 11:29

Étage Principal Cryogénique, c'est-à-dire le premier étage du lanceur.

Azzou | 02/09/2021 23:35

Je trouve ce site web trés intéressant , un grand merci à vous et très bonne continuation.

Prout | 04/09/2021 11:55

James Webb n'est pas le successeur d'Hubble. Bien au contraire.

Guncha | 04/09/2021 22:26

Effectivement, il est sensé observer l'infrarouge et non l'espace visible (a l'oeil nue).

Retrouvez notre dernier numéro !
Image Voir la boutique

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription