0
Armées
« Le temps des sacrifices est révolu, le renouveau de nos armées commence »
« Le temps des sacrifices est révolu, le renouveau de nos armées commence »
© Armée de l'air

| BOQUET Justine

« Le temps des sacrifices est révolu, le renouveau de nos armées commence »

La Ministre des Armées a présenté et défendu, le 20 mars, devant l'Assemblée Nationale, le projet de loi de programmation militaire 2019-2025.

« Le temps des sacrifices est révolu, le renouveau de nos armées commence », voilà comment pourrait être résumée l'intervention de la Ministre des Armées devant l'Assemblée Nationale. Elle a ainsi rappelé que pendant de nombreuses années, la Défense française reposait sur un paradoxe. Il existait  une inadéquation entre les moyens alloués aux forces armées et les missions qu'elles devaient menées, aboutissant à un affaiblissement de l'armée française. « Depuis des décennies, nous imposons à nos armées un grand écart intenable, un grand écart qui ne pouvait plus durer. D'un côté plus d'engagements […] De l'autre, des moyens toujours plus réduits, des effectifs toujours plus faibles, des programmes d'armement toujours plus retardés, quand ils ne sont pas annulés », a décrit la Ministre de Armées.

Engagée sur de multiples fronts, l'armée française doit être dotée des moyens lui permettant de répondre à l'ensemble des menaces et défis auxquels elle peut être confrontée. Les forces armées doivent pouvoir « agir rapidement sur tous les terrains, répondre à tous les assauts et l'emporter face à tous les ennemis », a rappelé Florence Parly. Pour cela, un modèle complet d'armée doit être mis en place d'ici 2030, capable d'assurer les cinq fonctions stratégiques, à savoir la dissuasion, la protection, la connaissance et l'anticipation, la prévention et l'intervention.

Afin de respecter les engagements pris dans la LPM, la Ministre a rappelé la solidité du plan financier établit dans le cadre du projet de loi de finances. « Ce projet de loi de programmation militaire ne se fonde sur aucunes recettes exceptionnelles, aucune prédiction bancale : seulement des crédits budgétaires », a-t-elle répondu aux détracteurs de la LPM. Ces moyens financiers permettront donc de moderniser les armées et d'acquérir de nouveaux matériels. Concernant le volet aérien, Florence Parly a rappelé les mesures prises pour les drones armés, les avions ravitailleurs et de transport ou encore le renouvellement de la flotte d'avions de chasse.

Outre les équipements, Florence Parly a défendu la disposition visant à investir davantage dans le renseignement et à soutenir la recherche française afin d'être toujours à la pointe de l'innovation. « Nous augmenterons les moyens des études et de l'innovation en les portant de 730M€ à 1Md€ dès 2022. Nous créerons, comme je l'ai annoncé la semaine dernière, une agence de l'innovation de défense. Nous prendrons le tournant des défis de demain, en investissant, par exemple, 100M€ par an dans l'intelligence artificielle », a précisé Florence Parly.

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription