1
Défense
Le Moyen-Orient comme zone stratégique pour la Russie © Rosoboronexport

| BOQUET Justine

Le Moyen-Orient comme zone stratégique pour la Russie

La présence russe au salon Dubai Airshow démontre l'intérêt de la Russie pour la région Moyen-Orient, pouvant aboutir à des débouchés export non négligeables.

« Durant l'ère soviétique, un certain nombre de pays du Moyen-Orient ont reçu des avions MiG, soit une flotte cumulant à plus de 1 000 appareils et correspondant à des aéronefs de seconde, troisième et quatrième génération. Tous ont démontré leur efficacité lors de conflits », déclarait en amont du Dubai Airshow l'entreprise russe MiG, venue sur le salon pour promouvoir son savoir-faire et plus particulièrement son MiG-35. Car en effet, si la Russie est d'ores et déjà parvenue à pénétrer le marché du Moyen-Orient en y vendant un grand nombre d'avions, certains sont désormais en bout de vie et doivent être remplacés. « Il existe déjà des infrastructures dans ces pays accueillant des appareils MiG », expliquait sur le salon l'industriel. Et ce avant d'ajouter : « Aujourd'hui tous ces pays ont besoin de nouveaux avions et nous souhaitons ainsi répondre à leurs besoins en proposant un nouvel appareil à la région ». Un discours voulant ainsi rappeler la place de l'industrie russe au Moyen-Orient, alors que MiG déclarait, sans se cacher, qu'en se basant sur le marché de remplacement des MiG actuellement en service, et donc sur les pays d'ores et déjà opérateurs de l'appareil, il n'y avait plus beaucoup de pays à conquérir.

Avec la version export du MiG-35, présentée à l'occasion du salon Maks 2019, MiG souhaite ainsi fidéliser ses clients, et pourquoi pas en approcher de nouveaux. Parmi les zones d'intérêt de l'industriel figurent l'Asie (rappelons ainsi que la Russie coopère avec l'Inde depuis plus de 60 ans), l'Amérique Latine et donc le Moyen-Orient. « 56 pays disposent déjà d'avions MiG et une trentaine opère le MiG-29 », annonçait sur le salon de Dubaï l'entreprise russe, en précisant que 13 d'entre eux disposaient d'infrastructures spécifiques pour l'appareil. « Il est plus simple d'opérer le MiG-35 si vous disposez déjà des infrastructures », rappelle l'industriel, en ajoutant qu'il ne s'agit pas seulement d'un appareil de remplacement mais bel et bien d'un avion doté de capacités modernes, adapté aux théâtres d'opération. Le MiG-35 est ainsi doté d'un radar AESA, « capable de suivre jusqu'à 30 cibles simultanément », d'un nouveau cockpit, de moteurs RD33MK modernisés permettant une meilleure manœuvrabilité de l'appareil ou encore d'un système de détection et de tracking infrarouge, capable de repérer des cibles sur terre, en mer et dans l'air.

Et pour jouer à fond la carte du Moyen-Orient, MiG ne lésine pas sur les moyens en ajoutant qu'une partie importante que l'offre industrielle réside également dans le programme de maintenance et le suivi après-vente. Le MCO posant dans certains pays de la région quelques problèmes et impactant dès lors la disponibilité des appareils.

MiG MiG-35 Export Dubai Airshow

Répondre à () :


Captcha
baumann | 16/12/2019 10:45

l'europe bientôt encercler par l'empire russe

| Connexion | Inscription