0
Industrie
Le missile MMP de MBDA retenu pour la capacité européenne de tir BLOS
Le missile MMP de MBDA retenu pour la capacité européenne de tir BLOS
© MBDA

| Antony Angrand

Le missile MMP de MBDA retenu pour la capacité européenne de tir BLOS

MBDA s’associe à 13 partenaires et sous-traitants européens pour développer une nouvelle capacité opérationnelle à base de système de missile MMP pour le combat de contact embarqué et débarqué.

Vers le Tir Au-delà de la Vue Directe

LynkEUs, projet dont MBDA est le coordinateur, a été retenu par la Commission Européenne, après avis des Etats Membres, dans le cadre de son nouveau programme PEDID (Programme Européen de Développement Industriel dans le domaine de la Défense). Ce projet constitue la première contribution technologique et industrielle aux objectifs du projet capacitaire BLOS (Beyond Line Of Sight - en français TAVD : Tir Au-delà de la Vue Directe) de la Coopération Structurée Permanente (CSP), projet capacitaire qui a été approuvé en novembre 2018 par les ministres de la Défense de l’UE.

France, Belgique et Chypre 

Conduit en partenariat étroit avec les directions de l’armement et les forces armées françaises, belges et chypriotes, le projet LynkEUs vise à définir un premier concept opérationnel pour une capacité TAVD européenne. Il offrira également l’opportunité d’identifier et d’expérimenter de nouvelles solutions émergentes susceptibles de contribuer aux évolutions futures de cette capacité opérationnelle et sera sanctionné par une campagne d’essais.

Le Missile Moyenne Portée (MMP) pour base 

Les concepts et essais réalisés au titre du projet PESCO BLOS contribueront au développement d’une famille de systèmes de missiles TAVD à retour image avec l’homme dans la boucle, basée sur le Missile Moyenne Portée (MMP), et totalement maîtrisés par l’industrie européenne. MBDA et ses dix partenaires belges (Ecole Royale Militaire, John Cockerill Defense, FN Herstal, Thales Belgium et Xenics), chypriotes (Aditess, Cyprus Institute, SignalGenerix) et Français (Novadem et Safran) et les trois sous-traitants estonien (MILREM), français (DELAIR) et suédois (Carmenta) entrent désormais dans une phase de négociation de l’accord de subvention avec la Commission.

Ce premier succès à l’échelon européen ouvre la voie à de nouveaux projets collaboratifs, qui permettront de consolider une capacité BLOS européenne par le développement de fonctionnalités associées comme les systèmes d’entraînement et l’engagement coopératif. Ces nouveaux projets pourraient être éligibles au futur Fonds Européen de Défense dès 2021.

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription