0
Aviation Civile
Le groupe W3 relance Finist'Air
Le groupe W3 relance Finist'Air
© Finist'Air

| Yann Cochennec

Le groupe W3 relance Finist'Air

Le groupe breton W3 créé par Charles Cabillic a décidé de relancer la compagnie aérienne Finist'Air. Ouverture de nouvelles lignes mais aussi à terme actionner la transition du parc vers l'hybride ou le 100% électrique.

Reprise des vols Brest-Ouessant le 2 juin

Après s'être déployé dans le numérique, Charles Cabillic, à la tête du groupe W3, a décidé d'investir dans l'aérien. La première étape a été la création d'Air Affaires, plateforme de mises en relation entre avions légers, pilotes et passagers. La seconde est le rachat de Finist’Air, compagnie aérienne créée en 1981 et qui assure depuis une liaison aérienne sous obligation de service public entre Brest et Ouessant, en complément de la desserte maritime. Les vols vont d'ailleurs reprendre le 2 juin, dans le strict respect des mesures sanitaires. Bien entendu. "Les tarifs restent les mêmes pour les insulaires. Pour les passagers réguliers (semi insulaires, entreprises...), une carte d’abonné disponible au prix de 90€ par an offrira le droit à 30% de réduction sur chaque vol. Afin de faciliter les réservations, le site internet de la compagnie permettra d’ici l’été les réservations en ligne avec paiement sécurisé et la génération de billets électroniques", indique Finist'Air.

Ouvrir de nouvelles lignes

Mais, Charles Cabillic voit plus loin. « L’aviation légère est un formidable outil de désenclavement et de rayonnement pour la Bretagne. Elle permet le maintien des centres de décision en région et la desserte des îles. », estime-t-il. D'où le projet d'assurer au départ de Brest la desserte des autres îles de la région et les îles anglo-normandes (Belle-Île, Ile d’Yeu, Jersey, Guernesey notamment). Un partenariat est même en cours avec le voyagiste Salaün Holidays "sur le sujet pour permettre aux Bretons de profiter de leurs îles à l’occasion de la période estivale". La création d’une ligne régulière Brest-Nantes est aussi à l’étude. Elle pourrait voir le jour fin 2020. Dans cette optique, Finist'Air s'est dotée d'un nouvel avion, un Cessna Grand Caravan de neuf places.

Laboratoire vers l'avion hybride ou 100% électrique

Outre sa capacité adaptée, l'avion est aussi le moyen pour Finist'Air de se préparer à l'avion hybride ou 100 % électrique. "Fin mai, un premier Cessna Grand eCaravan entièrement électrique volera aux Etats Unis", souligne Charles Cabillic qui poursuit : « Nous pensons que l’aviation légère sera un laboratoire formidable de l’aviation du futur. Nos « petits avions » sont d’ores et déjà beaucoup moins impactants que les gros. Ils seront aussi les premiers à bénéficier de la transition vers l’hybride ou le 100% électrique". Et Finist'Air a une autre ambition : être la première en France à faire voler un avion électrique en compagnie aérienne.

 

 

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription