0
Défense
Le Global Hawk EQ-4 fait ses preuves au-dessus de la Syrie © US Air Force

| Duncan

Le Global Hawk EQ-4 fait ses preuves au-dessus de la Syrie

Il travaille en toute discrétion, décollant d’une base « quelque part en Asie du Sud-Ouest » et évoluant pendant une trentaine d’heures à 18 000 m au-dessus de l’Irak et de la Syrie. Le Global Hawk de l'US Air Force, dans sa version EQ-4, est devenu en peu de temps un maillon indispensable du dispositif déployé contre les forces de Daech dans le cadre de l’opération multinationale Inherent Resolve.

Lancée en 2009, la version EQ-4 est équipée pour servir de relais aéroporté. Elle permet aux troupes au sol de communiquer avec les équipages des avions en vol, et aux différentes forces de la coalition de communiquer entre elles. Ceci grâce au système BACN (Battlefield Airborne Communication Node, ou nœud de communication aéroporté au-dessus du champ de bataille).

Développé par Northrop Grumman dans les années 2000, le système BACN permet l'échange d'informations en temps réel via liaison de données. Trois Global Hawk ont été ainsi équipés, ils ont tous été déployés sur le théâtre irako-syrien, où ils viennent tout juste de franchir la barre des 500 missions, avec 13 000 heures de vol cumulées.

Le système BACN a également été installé sur le Global Express 6000 de Bombardier, devenu l’E-11A au sein de l’US Air Force, qui en a commandé quatre. Les E-11A ont notamment été déployés en Afghanistan. On ignore s'ils participent aux opérations en cours.

Global Hawk US Air Force IRAK-SYRIE

Répondre à () :


Captcha

| Connexion | Inscription