0
Transport spatial
Le démonstrateur Altair de l’Onera testé en Guyane
Le démonstrateur Altair de l’Onera testé en Guyane
© ONERA / CNES / AVIATION DESIGN

| Pierre-François Mouriaux

Le démonstrateur Altair de l’Onera testé en Guyane

Fin août-début septembre, l’Onera a mené la dernière campagne d’essais en vol de son démonstrateur à échelle réduite de système de lancement aéroporté, destiné à la mise sur orbite de minisatellites.

Engagé fin 2015 et soutenu par la Commission européenne, le projet Altair (Air Launch space Transportation using an Automated aircraft and an Innovative Rocket) porte sur l’étude d’un système de lancement aéroporté (air launch to orbit), entièrement automatisé et semi-réutilisable, afin d’offrir des missions à bas coût pour la mise sur orbite basse de charges utiles allant de 50 à 150 kg.

Le concept comprend un avion porteur (réutilisable), larguant à une altitude de 12 km un petit lanceur (consommable), constitué de deux étages à propulsion hybride et d'un module orbital.

Le projet est coordonné par l’Onera et rassemble sept partenaires européens : Bertin et le Cnes en France, ETH Zurich en Suisse, GTD en Espagne, Nammo en Norvège, Piaggio Aerospace en Italie et SpaceTec Partners en Belgique.

 

Cap sur la Guyane.

Trois campagnes d’essais ont été menées en juillet 2018, mai et juillet 2019, depuis l’aéroport de Saint-Yan, en Saône-et-Loire.

Elles ont utilisé une maquette du lanceur à l’échelle 1/12,7e embarquée sous le drone démonstrateur Eole (co-développé par l’Onera, le Cnes et Aviation Design dans le cadre du projet Perseus).

Mais seuls des vols à vue ont pu être réalisés, qui n’ont pas permis le largage du lanceur en altitude.

C’est donc l’aérodrome de Kourou, désaffecté depuis le renforcement du plan Vigipirate fin 2015, qui a été choisi pour une ultime campagne.

 

Dernière campagne.

Trois vols ont donc été réalisés depuis Kourou, entre le 4 et le 7 septembre 2019, dont deux hors vue, ce qui constituait une première pour Eole.

Le dernier vol, qui comportait la manœuvre de largage à 1 000 m au-dessus de l’Atlantique, a duré 22 minutes.

Il a permis de valider le système, concluant quatre années de travaux.

 

Rendez-vous à Washington.

Le 24 octobre, lors du Congrès international d’astronautique (IAC) de Washington, Nicolas Bérend, le coordinateur du projet Altair à l’Onera, présentera un article collectif sur la dernière campagne d’essais d’Altair, dans le cadre du symposium sur les solutions de transport spatial et les innovations : « Altair Semi-Reusable Air-Launch System – Lessons Learned from System Design and Flight Experiments » (Système de lancement aérien semi-réutilisable Altair – Leçons tirées de la conception du système et des expériences de vol).

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription