6
Les Dossiers d'Air&Cosmos
Le Dassault Flamant : pour quelques années encore.
Le Dassault Flamant : pour quelques années encore.
© DR

| Antony Angrand

Le Dassault Flamant : pour quelques années encore.

Pas vraiment un Warbird, le Flamant est pourtant un bimoteur qui représente le renouveau de l'industrie aéronautique française post-1945, avant l'Ouragan. L'association 4A basée à Albert dans la Somme en possède deux, dont un avec le nez vitré qui vole encore. Rencontre avec ses pilotes.

"Un avion que nous faisons voler pour les autres"

Ce Dassault Flamant, vous le connaissez peut-être pour l’avoir vu, soit au Bourget, soit à La Ferté-Alais. En 2019, il a volé en patrouille avec un Rafale, un Mirage 2000, un Falcon 8X et Falcon 10. Il appartient à l’association 4A, l’Amicale des avions anciens d’Albert, dans la Somme où le bimoteur est basé. L’4A possède en fait trois avions, deux Dassault Flamant et un Nord 1101. Sur les deux Flamant, un seul est encore en état de vol, le MD 311 ou Flamant III possédant un nez vitré, immatriculé F-AZKT......Si le Flamant, à l’image du Rallye ou du J3, est un avion ancien, ses caractéristiques et performances sont supérieures aux leurs. « Quand on fait l’entretien soi-même, en termes d’exploitation, on réduit forcément le domaine de vol. Par exemple, je ménage volontairement les moteurs (utilisation d’une puissance réduite au décollage). Il y a le domaine de vol d’époque, mais que nous réduisons pour préserver l’avion (limitation à 1,8 G, au lieu des 2,3 G de l’époque) Nous essayons de montrer le Flamant comme si nous étions à la place d’un photographe à terre, ce sont d’ailleurs les photos qui mettent en valeur notre travail. C’est un avion que nous faisons voler pour les autres, d’ailleurs nous ne partons jamais avec des places vides », poursuit Claude Mercier, secrétaire de l'Association, pilote de ligne et ingénieur diplômé de l'Estaca.....

Les dimensions d'un Dassault Falcon 10

"Le Flamant est un gros avion. Avec ses 1 200 ch, il ne va qu’à 145 kts (268,5 km/h), mais il est très agréable à faire voler. Le Flamant permet d’emporter nos mécaniciens sur chaque meeting, ce sont presque les dimensions d’un Falcon 10 en vol ! Il y a beaucoup de place, généralement dès que nous sommes en vol, tout le monde veut gagner la bulle, qui offre une vue imprenable....." Les membres vont de l’ancien mécanicien militaire, qui a 85 ans, aux jeunes majeurs, des élèves mécaniciens de l’IAAG. « D’autres ne travaillent pas dans le milieu aéronautique, mais ils peuvent préparer les avions, chercher des partenaires... il y a du travail pour tout le monde. Le dernier à avoir rejoint l’association est un jeune Normand de 20 ans à peine,Hugo Courbez, pilote professionnel et déjà instructeur, récemment breveté de l’Epag-NG. »

Potentiel de vol

"Les coûts sont assez importants, l’avion consomme 200 litres d’essence aviation par heure et par moteur, ce qui représente déjà plus de 400 € par heure. S’ajoutent les pièces détachées, ce qui entraîne rapidement des dépenses conséquentes. « Tant que nous pouvons assurer l’entretien courant, nous le faisons, mais le jour où il faudra “ouvrir” les ailes, nous arrêterons, à moins de trouver un donateur tombé du ciel... Le potentiel de vol restant, à vingt heures de vol réalisées par an, est d’environ cinq à dix ans....

Article à (re)découvrir en téléchargeant le fichier ci-dessous.

Répondre à () :


Captcha
Le Quéré | 01/05/2020 18:12

Bravo pour la conservation des "anciens" avions. J'étais au GOM 86 à Blida en 1956 et ces avions étaient équipés de 2 missiles SS11 filoguidés qui, principalement, venaient appuyer les troupes au sol. Bons souvenirs de ces vols...Félicitations. JAL

LIEGEOIS Gérard | 02/05/2020 11:04

Priere de bien vouloir me contacter ,je me suis engage a BLIDA en 1959 ,j'ai connu les flamands du GOM 86 ainsi que les Nord atlas du groupe Anjou.Amicalement.

Puzenat | 02/05/2020 13:09

Mon père était pilote.A Blida il volait sur JU -52 , puis sur Dakota Ensuite à Boufarick à la SAMAR (SAR) sur Languedoc.Il a terminé sa carrière à la BA102 de Dijon. J'ai gardé à sa mort , tous les carnet de vols sur 25 ans de carrière... Peut être 'l'avez vous cotoyé, il était de 1917! Cordialement

BeberBlida | 02/05/2020 14:05

J'ai une photo de mon père équipé d'un parachute avec une douzaine d'autres rampants posant devant un Junker sur l'aérodrome de Blida ,si ça intéresse quelqu'un ?

Puzenat | 05/05/2020 12:45

Je suis preneur de photos sur la base de BLIDA.J'ai des souvenirs des Noratlas 2501et les parachutages!!Helas des accidents aussi (Capitaine DELBOS)collision en vol ,ou ce parachutiste resté accroché à la dérive d'un Noratlas!!!Sauvé par un atterissage exceptionnel du Nor2501. Cordialement Merci

van | 02/05/2020 18:43

Mon oncle a été formé par la France sur Flamant aux environs de 1958, contingent pilotes vietnamiens. Si vous avez des photos et anecdotes de ce groupe veuillez me contacter, je vous remercie d'avance

| | Connexion | Inscription