0
Les Dossiers d'Air&Cosmos
L'avenir des exportations françaises
L'avenir des exportations françaises
© Airbus

| BOQUET Justine

L'avenir des exportations françaises

LE MINISTÈRE DES ARMÉES A PUBLIÉ SON RAPPORT ANNUEL AU PARLEMENT SUR LES EXPORTATIONS D’ARMEMENT DE LA FRANCE. SI L’ANNÉE 2019 A ÉTÉ UNE BONNE ANNÉE, BIEN QU’ENREGISTRANT UNE LÉGÈRE BAISSE PAR RAPPORT À 2018, DES INTERROGATIONS SUBSISTENT QUANT À L’IMPACT DU CORONAVIRUS POUR LES CHIFFRES DE 2020.

Impact Covid-19. 

Le ministère des Armées a rendu public le 2 juin son rapport au Parlement sur les exportations d'armement de la France, un document publié annuellement. Si 2019 a été une bonne année, avec des exportations représentant un montant de 8,3 Md€ (contre 9 Md€ en 2018), les propos liminaires de la ministre des Armées poussent à s'interroger sur le bilan qui sera fait pour l'année 2020. « La pandémie que nous traversons exacerbe les dé s existants et il nous faut éviter que le choc économique que le monde traverse n'impacte trop durement notre base industrielle et technologique de défense (BITD). Il en va de notre souveraineté. Mais il faut être lucide : cette crise affectera nos industries et elle éprouvera les budgets publics. Nos partenaires étrangers seront encore plus exigeants, encore plus attentifs aux retours industriels de leurs investissements de défense : la concurrence sera féroce. Nous en avons conscience et nous agissons pour nous mettre en ordre de bataille », a ainsi déclaré Florence Parly. Un défi à relever pour la France, alors que les exportations s'avèrent indispensables au maintien de la BITD française et des chaînes de production.

Assurer des débouchés.

En effet, comme le rappelle le rapport, les exportations offrent des débouchés commerciaux importants à l'industrie de défense française. Les contrats permettent par ailleurs aux entreprises d'investir dans la recherche et le développement et ainsi de poursuivre leur politique d'innovation. Le maintien d'une BITD nationale permet dès lors de garantir la souveraineté française et la supériorité opérationnelle de nos armées. 

BITD.

« L'acquisition directe de matériels auprès des industriels de notre base industrielle et technologique de défense est la seule manière de garantir une parfaite adéquation de notre production nationale avec les besoins de nos forces, exigeants, notamment du fait des engagements à haute intensité de nos armées dans les milieux terrestres, océaniques et aériens. L'enjeu est bien de donner à nos forces les moyens de remplir efficacement et dans la durée l'ensemble des missions qui leur sont assignées, dans les conditions économiques les plus avantageuses, grâce notamment à des matériels polyvalents comme le Rafale, à la synergie des systèmes, réalisée au travers du combat collaboratif pour le milieu terrestre (Scorpion), ou encore à des frégates capables de tir de missiles de croisière », peut-on ainsi lire dans le rapport. 

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription